Langres : un gendarme se fait agresser à coup de couteau pendant un contrôle, l'agresseur en détention provisoire

C'est sur l'aire d'autoroute de Perrogney-les-Fontaines qu'a eu lieu l'agression / © Google Maps
C'est sur l'aire d'autoroute de Perrogney-les-Fontaines qu'a eu lieu l'agression / © Google Maps

Vers 15h ce mardi 10 septembre, un gendarme s'est fait attaquer au couteau lors d'un contrôle sur l'aire d'autoroute au niveau de la commune de Perrogney, près de Langres (Haute-Marne). Son pronostic vital n'est pas engagé. Ses collègues ont ouvert le feu sur l'agresseur, blessé sur le coup. 

Par FM avec Laurent Vilain et Maxime Meyer

Il était aux alentours de 15h20 quand l'incident est arrivé. Ce mardi 10 septembre, sur l'aire d'autoroute Perrogney Langres (Haute-Marne), un gendarme s'est fait agresser à l'arme blanche, du côté de la sortie Langres Sud, sur l'A31. L'incident s'est produit lors d'un contrôle organisé par la brigade motorisée de Rolampont.

La personne était en excès de vitesse à plus de 180 km/h sur l'autoroute. Alors que le contrôle se passait relativement bien, l'individu a sauté au cou du gendarme pour lui porter un coup de couteau. Le coup de feu est parti quand l'individu s'en est pris au gendarme.
- Colonel de gendarmerie Philippe Perrot.

Les pronostics vitaux ne sont pas engagés

Les gendarmes ont ouvert le feu sur l'agresseur, blessé sur le coup "à la cheville pour lui faire lâcher son arme, car malgré la première blessure, il continuait à menacer les trois gendarmes intervenants", précise le procureur de la république de Chaumont. L'agent de gendarmerie bléssé a été transféré au CHU de Dijon, son pronostic vital n'est pas engagé, informe le magistrat. Ce dernier a également été transféré au CHU. "L'acte est extrêmement violent. Quand on voit où le coup a été porté, on ne peut pas dire que la carotide n'a pas été visée", renchérit le colonel Philippe Perrot.

Une enquête pour tentative d'homicide avec arme sur personne dépositaire de l'autorité publique a été ouverte, ainsi que pour des faits de menaces de mort et de violence avec arme. Les raisons de l'agresseurs demeurent pour le moment inconnues. Cet homme toujours en garde à vue ce mercredi, sera présenté ce jeudi 12 septembre à un juge d'instruction du pôle criminel de Dijon. Le pronostic vital du gendarme n'est pas engagé selon le procureur de la république de Chaumont. 

On apprend ce vendredi soir par le procureur que l'homme mis en cause a été mis en examen par un juge d'instruction du pôle criminel des chefs de tentative de meutre aggravé, violences volontaires aggravées, menaces de mort et rebellion. Il a été placé en détention provisoire.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus