ArcelorMittal Florange - Report du plan social

© France Télévisions Lorraine.
© France Télévisions Lorraine.

L'intersyndicale d'ArcelorMittal poursuit ses actions et refuse de discuter pour l'instant le plan social.

Par jean-christophe.dupuis-remond@francetv.fr

video title

video title

ArclorMittal Florange - Colère et tristesse

Réactions à Florange après l'annonce de la liquidation des hauts-fourneaux P3 et P6 annoncée lundi 1er octobre 2012.

Alors que la discussion du plan social devait débuter mardi 16 octobre 2012 et devant le refus de l'intersyndicale d'y participer avant la fin de l'ultimatum lancé par Mittal pour la reprise des hauts-fourneaux, l'entreprise a finalement décidé le report de cette discussion à la fin de cette échéance.

De leurs côtés, salariés et syndicats maintiennent la pression et continuent de recevoir des soutiens dont celui de Bernard Lavilliers attendu jeudi 17 octobre vers 16h au portier Ste-Agathe à Florange.

Pour aller plus loin :

Les évènements et actions depuis le 1er octobre 2012

Cliquez ici pour retrouver notre dossier complet 2011-2012

Le fil Twitter des évènements en cours :

Les évènements depuis le 1er octobre 2012

Jeudi 11 octobre, dès 5 heures du matin, une quarantaine de sidérurgistes de l'intersyndicale de Florange ont investi la centrale à vapeur pilotée par Delkia et située à Ebange pour bloquer l'activité de l'usine à Froid.  

Mardi 9 octobre, ArcelorMittal annonce un changement à la tête du site de Florange.

Henri-Pierre Orsoni était jusqu'à présent Directeur Général d’ArcelorMittal Atlantique.

Thierry Renaudin, Directeur Général d’ArcelorMittal Lorraine, prend la responsabilité des projets de développement des produits et procédés nouveaux au sein de la Business Division Nord.

D'après le Républicain Lorrain, cette nomination divise les syndicats.

Vendredi 5 octobre : l'intersyndicale a maintenu le blocage pour la 5ème journée consécutive (photo) les sites à chaud et à Froid de Florange. Un blocage levé à 16h pour le week-end avant la reprise d'action dès le lundi 8 octobre.

Mercredi 3 octobre, dès 7h du matin, des salariés ont rejoint les membres de l'intersyndicale qui campent sur place afin de bloquer physiquement l'accès du site de Florange craignant que la direction locale tente une entrée en force.Ce même jour, les salariés de Florange recoivent la visite et le soutien de Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT et de Philippe Poutou, ex-candidat du NPA à l'élection présidentielle de 2012.

Dans le même temps, la CGT appelle les autres représentants syndicaux à ne pas participer à la discussion sur le plan social qui doit intervenir dès le 16 octobre. Ils souhaitent que celui-ci se déroule à l'issue de l'ultimatum posé par Mittal et s'achevant le 1er décembre 2012 pour trouver un repreneur pour les 2 hauts-fourneaux d'Hayange et éventuellement la cokerie.

Mardi 2 octobre 2012, le CE extraordinaire du site de Florange confirmant les infos parisiennes de la veille (Fermeture des deux hauts-fourneaux, suppression de 629 postes, plan social dès le 16 octobre) et placé sous très haute surveillance policière et médiatique a été précédé d'une opération escargot sur l'A31.
 


02/10/2012 - Opération escargot ArcelorMittal... par France3Lorraine

A l'occasion de ce CEE délocalisé au GESIM à Metz (dans la même salle que le CE condamnant Gandrange quelques années plus tôt selon notre confrère de RTL...), selon un tweet de la CFE-CGC, un "investissement de rénovation des moteurs du train à chaud" a été annoncé. Tandis qu'à l'extérieur après quelques minutes de tension, la centaine de sidérurgistes qui avaient fait le déplacement se sont progressivement éparpillés.

Dans le même temps un Comité Central Européen se déroulait à Luxembourg pour évoquer la situation de Florange et du site belge de Liège.

Sur le même sujet

Les + Lus