• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Bioscope : fermeture définitive fin septembre

Il n'y aura pas de 8e saison au parc de loisirs et de découvertes situé à Ungersheim

Par Régions

video title

Retour sur le Bioscope

L'idée est née en 1995 et a mis dix ans avant de se concrétiser. Un accouchement dans la douleur qui a pesé sur les premières années de ce parc consacré à l'homme et son environnement. Le Bioscope perd chaque saison près de 4 millions d'euros et l'exploitant, la Compagnie des Alpes, n'en veut plus.

La Compagnie des Alpes a été autorisée à résilier son contrat de gestion à compter de la fin du mois de septembre. Elle s'est engagée à financer à hauteur de 7 millions d'euros un projet de reconversion qui reste à définir et à céder gratuitement le bâtiment du parc au Symbio qui deviendra le gestionnaire du site. 

L'avenir est incertain pour les 25 salariés permanents du Bioscope, qui emploie également une quarantaine de saisonniers. Depuis sa création en 2006, le parc n'aura attiré que 500 000 visiteurs et accumulé plus de 28 millions d'euros de déficit.

Bioscope : fermeture définitive fin septembre

Bioscope : fermeture définitive fin septembre par France3Alsace


Communiqué de Djamila Sonzogni, conseillère Régionale, membre du Symbio
Le Symbio a voté ce jour à l’unanimité la résiliation amiable de la délégation de service avec la SMTV. Le Bioscope arrêtera son activité à la fin de cette saison, en septembre prochain. Notre première pensée va aux salariés qui vont perdre leur emploi : nous serons très vigilant pour voir si les engagements pris par la SMTV de mettre en place un plan de reclassement exceptionnel, qui ne devrait laisser personne sur le carreau, sera tenu.

Cependant, nous nous réjouissons que cette page soit enfin tournée et que les collectivités territoriales fassent l’économie de plusieurs dizaines de millions d’euros. Il était temps de prendre une décision responsable car comme nous l’avions prévu, le Bioscope s’est révélé un fiasco ne faisant même pas en six ans ce qu’il devrait faire en une année pour être viable, sans parler des 28 millions d’euros de déficit cumulé…

Aujourd’hui, le Symbio, la Région, le Conseil général ont la responsabilité de réfléchir à un plan de reconversion du site. La réflexion sur la reconversion doit être menée avec les gens du terrain (les élus, les associations, les citoyens) et pas par des cabinets hors-sol. Elle doit s'inscrire dans la nécessaire reconversion écologique de l’économie…

Les idées ne manquent pas : il faut juste les mettre sur la table et les évaluer (redonner les terres à l’agriculture, utiliser les locaux pour de la formation à la reconversion écologique de l’économie…). Il serait temps, pour donner à cette reconversion tout sa chance, de mettre enfin en place une desserte ferroviaire jusqu’au site de l’écomusée, comme s'y était engagée la Région il y a tout juste 10 ans. Les élus EELV participeront pleinement et espèrent être plus écoutés qu’il y a quelques années, quand ils ont alerté sur la non viabilité du projet.

Retour sur la grandeur et la décadence du Bioscope

L'idée est née en 1995 et a mis dix ans avant de se concrétiser. Au début, le projet est titanesque : 600 millions de francs, 600 emplois crées et à l'horizon 2001, 1 million de visiteurs.  Mais l'accouchement va se faire dans la douleur et peser sur les premières années de ce parc consacré à l'homme et son environnement.
Le reportage en cliquant sur ce lien

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus