C'est fini pour Sodimédical à Plancy-l'Abbaye

© ©France 3 Champagne-Ardenne
© ©France 3 Champagne-Ardenne

La Cour d'appel de Reims a refusé de suspendre la liquidation judiciaire.

Par C. J.

Rideau. Terminé. Une fin de combat par K.O. et le coup fatal est venu de la justice: la Cour d'appel de Reims a rejeté la demande des 52 salariés  de suspendre la liquidation judiciaire.

Deux ans de combat acharné, balayés d'un revers de manche...

Le réquisitoire de l'avocat général, mercredi, demandant le refus de la suspension, avait plombé le moral des salariés qui sentaient l'avenir immédiat s'assombrir.

Le dossier Sodimedical s'est donc refermé. Le groupe Allemand Lohmann et Rausher a ramassé la mise: un savoir faire mis au point, amélioré d'années en années, et parfaitement maîtrisé dans la fabrication de champs opératoires. Un savoir faire qui a minutieusement été observé, étudié, pour être reproduit ailleurs, et à un moindre coût.

C'est ainsi que les salariés de Sodimédical, ont découvert un jour en arrivant au travail que leur entreprise ne tournait plus et ne tournerait plus jamais. Aucun cause économique.

Plus de travail, c'est tout.

C'est ce qu'avait rappellé l'avocat des salariés, Maître Brun, en Septembre dernier, lors de la dernière liquidation judiciaire prononcée par le Tribunal de commerce de Troyes:

"Alors qu'il n'existe pas de cause économique, qu'il y a des décisions de justice exécutoires sur la relocalisation de l'activité et le paiement des salaires dus par la multinationale allemande, on va demander aux AGS (Assurances de garantie des salaires), c'est-à-dire aux contribuables français, de régler la note, c'est un déni de l'Etat de droit" avait Maître Brun.

Souvenez-vous: En octobre 2011, la cour d'appel de Reims avait rejeté la demande de liquidation judiciaire prononcée par le tribunal de commerce de Troyes en estimant que le groupe Lohmann et Rauscher "avait asphyxié sa filiale Sodimédical en la soumettant à la concurrence interne des usines chinoise et tchèque".

Au total, la liquidation judiciaire de Sodimédical aura été prononcé 4 fois, par le tribunal de commerce de Troyes.

Le grand tournant dans l'histoire du combat des Sodimédical, c'est l'invalidation en juillet dernier, par la Cour de cassation de la décision de la cour d'appel de Reims en mars 2011. La Cour d'appel de reims avait  rejeté une précédente demande de liquidation émanant du groupe allemand".

En Septembre dernier, le Tribunal de Commerce de Troyes,  s'était appuyé sur cet arrêt  de la Cour de Cassation, pour requérir la liquidation.

La seule solution, pour que les salariés touchent leurs salaires et puissent éventuellement rechercher la responsabilité financière du groupe via le liquidateur", comme l'avait expliqué Alex Perrin, le procureur de Troyes.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus