Déchets chimiques présumés : analyses requises

La préfecture du Haut-Rhin a chargé l'Ademe d'effectuer des analyses à Hagenthal-le-Bas

Par Régions

La préfecture du Haut-Rhin a annoncé vendredi avoir chargé l'Agence de l'environnement
et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) d'effectuer des analyses afin de confirmer
ou non la présence, dénoncée par une association, de déchets chimiques toxiques
à proximité de la frontière suisse

 "Au vu de la problématique soulevée par l'association Pingwin Planet, Alain Perret, préfet du Haut-Rhin, a pris un arrêté de travaux d'office chargeant (l'Ademe) d'effectuer sur Hagenthal-le-Bas une analyse du sol et des gravats du chemin soupçonné par des riverains de receler des déchets de lindane", et "de faire réaliser par un laboratoire des prélèvements en amont et en aval du cours d'eau en contrebas", affirme la préfecture dans un communiqué.

L'association environnementale Pingwin Planet avait dénoncé fin novembre la présence de béton et de gravier contaminés par des déchets issus de la production de lindane, un puissant insecticide, sur des chemins des communes de Hagenthal-le-Haut et Hagenthal-le-Bas, situées à proximité d'une zone frontalière accueillant de nombreuses industries chimiques.  En cas de confirmation de la présence de lindane, "d'éventuelles mesures de confinement pour gérer la pollution (...) seront appliquées", poursuit la préfecture.

Les premières analyses effectuées ont d'ores et déjà confirmé la potabilité de l'eau distribuée dans les deux communes, rassure-t-elle.  La préfecture souligne que "les dépôts de lindane sont un problème bien connu dans le sud du Haut-Rhin, qui a mobilisé les services de l'Etat depuis le début des années 1990". 

 "Entre 1965 et 1970, des résidus de fabrication de lindane provenant de l'usine PCUK (produit chimique Ugine Kuhlmann) installée à Huningue , ont été déchargés en vrac ou en fût dans plusieurs sites, essentiellement dans le Haut-Rhin", rappelle-t-elle.  La "grande majorité" des déchets" a "abouti dans des sites dédiés", mais certains peuvent "avoir été considérés comme des déchets inertes et gérés comme tels (...) Ainsi, il n'est pas exclu que des déchets de lindane aient pu être stockés dans les communes de Hagenthal-le-Bas et Hagenthal-le-Haut", poursuite-elle. AFP

Sur le même sujet

Quentin Bigot

Les + Lus