La basilique Sainte-Clotilde victime de la pluie

Presque deux mois après l'incendie de la basilique Sainte-Clotilde de Reims, le point sur le chantier de réfection.

Par VB

Le 18 avril dernier, le dôme sud de la basilique Sainte-Clotilde s'embrase: 350m2 de toitures partent en fumée. Mais depuis, d'autres dégâts sont à déplorer, notamment en raison des fortes pluies de ce printemps.

La ville a pourtant installé un échafaudage de 40 tonnes surmonté d'une toiture métallique pour protéger l'édifice religieux.

Mais l'opération a été réalisée plusieurs semaines après le sinistre, trop tardivement pour empêcher les infiltrations d'eau.

Les dégâts pourraient donc être plus importants que prévus initialement. Des experts devraient rendre leur rapport fin juillet.   On en saura plus sur la durée et le coût des travaux.

Le trésor de la basilique, lui, en revanche est préservé. Les 2500 reliquaires sont toujours intacts sous des bâches dans la crypte.

L'accès à l'église est interdit au public par arrêté municipal, il le restera sans doute encore dans les prochains mois. Les offices ont été transférés à l'église Sainte-Geneviève.

Historique de la basilique

La basilique Sainte-Clotilde, de style néo-byzantin, a été construite en 1896 dans le quartier Sainte-Anne, à l'occasion du 14ème centenaire du baptême du roi Clovis. En forme de croix grecque et surmontée d'une coupole, l'édifice religieux rend hommage à l'épouse de Clovis, qui fut à l'origine de la conversion du roi des Francs. Elle abrite 2000 reliques des saints et saintes importants de France.

Sur le même sujet

Quentin Bigot

Les + Lus