• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Matougues : l'usine Mc Cain reste paralysée

© France 3 Champagne-Ardenne
© France 3 Champagne-Ardenne

Lundi soir débutait une deuxième nuit de blocage, toujours pas d'accord salarial en vue.

Par GS

video title

video title

Matougues : l'usine Mc Cain reste paralysée

La grève a débuté dimanche soir, les revendications portent sur les salaires. L'usine implantée dans la Marne est l'une des plus grosses unités de production de frites surgelées dans le monde. Elle emploie environ 200 personnes.

La grève a débuté dimanche soir, les revendications portent sur les salaires. L'usine implantée dans la Marne est l'une des plus grosses unités de production de frites surgelées dans le monde. Elle emploie environ 200 personnes.

Ce mardi, la grève continue. Les salariés de l’usine Mc-Cain sont déterminés. Ils attendent d’être reçus par la direction ce mardi. Une trentaine de salariés ont dormis sur place. Ils ont été relayés ce matin par leurs collègues. Ils réclament une hausse de salaire de 10%. Ils veulent aussi des primes pour le travail de nuit et de week-end.

Des répercussions pour le consommateur ?

Pour le moment, cette grève n’a pas de conséquence grâce notamment aux stocks. Il faut savoir que ce site approvisionne essentiellement une grande chaine de restauration rapide américaine et exporte vers l’Italie chaque jour 600 à 700 tonnes de frites.

D'après l'intersyndicale, certains salariés ne touchent pas plus de 1.300 euros net par mois malgré des heures de nuit. Depuis dimanche soir, les chaines de production de frites surgelées sont à l'arrêt. Les négociations entre la direction et les syndicats n'avaient pas abouti lundi après-midi. Un peu après 19 heures ce lundi, les représentants syndicaux avaient quitté la table de négociations.

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus