Pont-à-Mousson - Les croissants ont eu chaud

© André Emmanuel
© André Emmanuel

Par David Hourt

Vendredi 24 août 2012, vers 7 heures du matin à Pont-à-Mousson, une boulangerie située avenue Eisenhower s’est retrouvée investie par une cliente un peu particulière.

Prévenues par la police de la présence inopportune d’une cliente peu regardante des bonnes manières, les deux filles du boulanger ont eu une bonne surprise en arrivant.


L'apparence de cette "cliente" ne les aura d'ailleurs pas trompées bien longtemps : quatre pattes terminées par des sabots percés, le poil ras et rêche, un groin instigateur et une forte envie de croissants, c’est une laie joliment prénommée Choupette et âgée de 7 mois qui était occupée à faire une razzia dans le bac à friandises.
 
Face aux envies de cette cliente aux reniflements impolis, les jeunes filles ne se sont pas laissées démonter et ont rapidement contacté les pompiers et un vétérinaire pour leur demander d’intervenir.
 
Quelques temps plus tard, les soldats du feu ont endormi l’animal à l’aide d’une fléchette hypodermique avant de l’enfermer dans une cage pour la rendre à son propriétaire habitant Lesménils (54).

 
Plus de peur que de mal, aucun blessé n’est à déplorer, la boutique pourra désormais ajouter un panneau « interdit aux sangliers » à l’entrée.

Par la suite, l'animal a été confié aux services des gardes forestiers locaux. Ne pouvant la remettre en liberté et son propriétaire ne possédant pas les autorisations nécessaires, Choupette a malheureusement dû être euthanasiée.

Du point de vue de la loi

L'élevage et ou la détention de sangliers par des privés sont réglementés par l'arrêté du 18 octobre 1982  et sont soumis à autorisation préfectorale.

Sur le même sujet

Les + Lus