Quelle solution pour les ex-Ardennes Forge ?

© France 3 Champagne-Ardenne
© France 3 Champagne-Ardenne

Les ex-salariés du site ardennais rencontrent des élus ce vendredi, un ultime soutien pour faire avancer leur dossier.

Par JP

La rencontre avec les élus du département et de la région- toutes étiquettes confondues- est très attendue. Après avoir subi deux licenciements en deux ans, et une obligation de rembourser une partie de leurs indemnités de licenciement, les 47 ex-salariés de l'entreprise Ardennes Forge à Nouzonville dans les Ardennes restent mobilisés.

Pour certains salariés, la situation est dramatique. Certains sont dans l'incapacité de rembourser,  les élus s'avèrent le dernier recours pour infléchir l'AGS,- la caisse de garantie des salaires qui se substitue aux employeurs défaillants,- et lui faire accepter de diminuer la somme due.

L'exemple de deux ex-salariés

Quelle solution pour les ex-Ardennes Forge ? (1)

Les difficultés des anciens salariés d'Ardennes... par France3-Champagne-Ardenne

2012 : Renversement de situation : la cour d'appel de Reims revoit à la baisse le montant des indemnités qui ont été versées. Les salariés doivent au total rembourser 438 343 euros. La plupart perdent les ¾ de leurs indemnités de départ, passant de 12 000 euros à 3 000 euros.

Témoignages de salariés concernés, recueillis en juin dernier :

Quelle solution pour les ex-Ardennes Forge ? (2)

Ardennes Forges 26/06/012 : Indemnités à... par France3-Champagne-Ardenne
 
 

Quelle explication?

D'après l'avocat des anciens salariés, Maître Xavier Médeau, la cour d'appel de Reims conteste l'ancienneté Thomé-Génot qui aurait été prise en compte dans le calcul des indemnités décidées par les prud'hommes.

Quelles conséquences?

Les salariés seraient donc obliger de verser le trop-perçu de leurs indemnités avant ensuite de pouvoir se pourvoir en cassation.

Problème : certains salariés ne sont plus en mesure de payer la somme en question.

Quant à l'autre recours, au pénal pour détournement de fonds destinés à la formation professionnelle. Il  n'a pas encore été examiné par le juge d'instruction.

Quelle solution ?

Les élus toutes catégories confondues sensibilisés à leur combat et saisis du dossier. Mais réussiront –ils à négocier avec l'AGS?

Affaire à suivre.

Sur le même sujet

Quentin Bigot

Les + Lus