Strasbourg : arrestations sur le Marché de Noël

Quatre pickpockets mineures appartenant au réseau Hamidovic ont été interpellées en une semaine

Par Régions

Quatre pickpockets mineures appartenant au réseau Hamidovic ont été interpellées en une semaine alors qu'elles sévissaient sur le marché de Noël de Strasbourg.

Deux premières jeunes filles, âgées respectivement "d'environ 13 ans et d'entre 16 et 18 ans", ont été arrêtées mercredi dernier en flagrant délit par des policiers après avoir délesté des touristes de leur portefeuille. La plus âgée a été identifiée et reliée à des affaires de vol à la tire à Paris grâce à ses empreintes digitales, a précisé un responsable policier. Elle a été écrouée tandis que la plus jeune a été relâchée en raison de son âge.

Deux autres jeunes mineures interpellées samedi ont également reconnu appartenir au réseau Hamidovic. Issues de la communauté rom de l'ex-Yougoslavie elles ont pris la direction de l'Allemagne dimanche, après avoir été remises en liberté en raison de leur âge.

Au total, la police a enregistré 23 plaintes pour vol à la tire depuis une quinzaine de jours mais d'autres, déposées en France ou à l'étranger par des touristes de retour chez eux, pourraient encore parvenir au commissariat de Strasbourg, selon le responsable. Les jeunes ont en effet été déclaré être arrivées à Strasbourg dès le 24 novembre, deux jours avant l'ouverture du marché. 

Depuis un an, une cellule de la police strasbourgeoise est spécialisée dans la lutte contre le vol à la tire en raison de la recrudescence de ce type de délit (900 par an en moyenne), notamment pendant les cinq semaines du Marché de Noël, qui attire plus de deux millions de visiteurs.

Fin novembre 2010, la police avait annoncé avoir démantelé un réseau qui forçait des jeunes filles à voler, principalement dans le métro parisien, et dirigé par le chef de clan Fehmi Hamidovic. Ce réseau aux méthodes brutales n'hésitait pas à violer ou torturer des enfants, majoritairement des jeunes filles, afin de les obliger à voler, essentiellement dans le métro. AFP

Sur le même sujet

Quentin Bigot

Les + Lus