• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Strasbourg : fin de la grève de la faim des Kurdes

Depuis le 1er mars, une quinzaine de Kurdes avaient entamé une grève de la faim au foyer de l'église Saint-Maurice

Par Régions

video title

video title

Strasbourg : grève de la faim et manif pour Ocalan

Plusieurs centaines de personnes issues de la communauté kurde se sont données rendez-vous afin de soutenir Abdullah Ocalan, le fondateur du Parti des travailleurs du Kurdistan emprisonné depuis 1999 en Turquie. Depuis le1er mars, ils sont une quinzaine à faire une grève de la faim.

Elle a finalement duré 52 jours, la grève de la faim des militants kurdes. Ils ont cessé le mouvement qu'ils menaient depuis le foyer de l'église Saint-Maurice à Strasbourg. Les institutions européennes les ont entendus. En jeu, un bras de fer avec la Turquie, concernant les Kurdes qu'ils soient prisonniers politiques ou pas.


Les activistes, venus de plusieurs pays d'Europe, demandaient notamment que le Conseil de l'Europe envoie à Istanbul des experts de son Comité pour la prévention de la torture (CPT) afin d'y examiner les conditions de détention de M. Öcalan, lequel n'a reçu aucune visite depuis plus de huit mois.  "Notre grève de la faim a atteint ses objectifs", ont affirmé les militants dans un communiqué, ajoutant: "A partir de ce jour, nous mettons fin à cette action".

"Nous sommes aujourd'hui convaincus par les dernières déclarations que les institutions européennes vont effectuer les premiers pas dans la voie de la cessation de l'isolement" d'Öcalan, déclarent les militants, qui évoquent des déclarations en ce sens du secrétariat du Conseil de l'Europe et de la présidence du Parlement européen.  Les grévistes de la faim s'étaient installés depuis le 1er mars dans une église strasbourgeoise. Leur mouvement a été ponctué par de nombreuses manifestations de soutien, dont certaines ont rassemblé plus d'un millier de Kurdes, notamment devant les institutions européennes.

Mercredi, une vingtaine de députés européens leur avaient demandé de cesser cette action, tout en apportant leur soutien à leurs revendications.  Au printemps 2007, 18 militants kurdes avaient déjà observé une grève de la faim pendant 39 jours à Strasbourg. Ils avaient finalement obtenu que le CPT envoie une délégation auprès d'Abdullah Öcalan.  Abdullah Öcalan purge depuis 1999, en solitaire, une peine de prison à vie sur l'île-prison d'Imrali, au sud d'Istanbul. Il a été condamné à mort en juin 1999 mais sa peine a ensuite été commuée en détention à perpétuité. La Turquie est l'un des 47 Etats-membres du Conseil de l'Europe. AFP

Sur le même sujet

La sortie du Fioul en question

Les + Lus