• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Strasbourg, le procès d'un infanticide

Par Claude Lepiouff

video title

Strasbourg, le procès d'une infanticide

Les jurés de la cour d'assises du Bas-Rhin entendent depuis ce matin Nathalie Connin. Cette femme doit s'expliquer sur les circonstances du décès de son bébé en 1999. Une mort considérée comme subite, jusqu'à ce que la jeune femme soit poursuivie, à Nantes, pour l'empoisonnement de son autre fille.

L'accusée Nathalie Connin, 36 ans, est venue accompagnée par son avocat. Elle comparaît ce jeudi 1° décembre devant les Assises pour des faits qui remontent au 10 février 1999. Cette année-là, sa fille Anaïs est décédée à Haguenau à l'âge de 7 mois. Une mort classée comme subite jusqu'à ce que Nathalie Connin soit poursuivie à Nantes et condamnée pour avoir empoisonné son autre Fille Maéva à l'insuline.

Le Parquet de Strasbourg a alors ordonné la réouverture d'une enquête sur les causes de la mort de la petite Anaïs.

En garde à vue, Nathalie Connin a avoué avoir violemment secoué le nourrisson, quelques heures avant son décès. Elle risque jusqu'à 30 ans de rétention. Verdict : vendredi 2 décembre.

Sur le même sujet

Interview du doyen de la faculté des sciences de Nancy

Les + Lus