Tempé repris par Maurer : 194 emplois sauvés

Dominique Bigard, un industriel breton qui avait racheté Maurer en 2010, dirigera les deux entités

Par Régions

video title

Rixheim : Tempé repris par Maurer

Tempé appartient maintenant à Maurer. En redressement judiciaire depuis 4 mois, l'entreprise tempé n'était plus viable. les deux charcutiers alsaciens, concurrent depuis toujours seront désormais dirigés par le même homme : Dominique Bigard.

Le groupe de charcuterie alsacien Tempé, en redressement judiciaire, a été repris

mercredi par son concurrent régional Maurer qui va conserver 194 des 272 salariés.

La chambre commerciale du TGI de Mulhouse a validé le plan de cession au profit de la SAS Maurer, a indiqué le greffe du tribunal. Ce plan prévoit de conserver les activités production et traiteur ainsi que 20 des 31 magasins et stands du groupe créé en 1910 et basé à Rixheim, a précisé l'administrateur judiciaire Me Claude-Maxime Weil.

Cette reprise avait la préférence des salariés en raison de sa proximité géographique et stratégique, a indiqué Khalid Kaaba, secrétaire du CE de la filiale production qui conserve 58 salariés sur 107.

Le projet de Maurer, basé à Kingersheim, est "plus concret et plus sûr: les deux entreprises font les mêmes produits et l'usine n'est pas loin. Avec l'autre projet (des charcuteries Beulaigne), on ne savait pas où on allait", a expliqué le représentant FO.  La société avait déposé son bilan le 9 décembre 2011 en raison de difficultés de trésorerie attribuées notamment à l'augmentation de 30% des prix du porc, selon la direction. FO avait pour sa part dénoncé une "gestion hasardeuse" du fleuron de la boucherie charcuterie alsacienne, qui avait déjà été sauvée de la faillite en 2008 par un fonds d'investissement italien basé au Luxembourg, Ambassador Foods.

Tempé fournit plusieurs enseignes de grande distribution françaises et européennes, et a des magasins dans le Haut-Rhin, en région parisienne, à Lille, Versailles et Toulouse.  Le groupe affichait en 2011 un chiffre d'affaires de 38 millions d'euros dont 20 millions pour le centre de production et 18 millions pour la vente au détail, selon la direction. AFP

Sur le même sujet

Les + Lus