Législatives 2022 en Champagne-Ardenne : votre député se représente-t-il pour un nouveau mandat ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Matti Faye

Les élections législatives ont lieu les 12 et 19 juin 2022. En Champagne-Ardenne, il y a 13 circonscriptions et autant de députés sortants. Découvrez s'ils se représentent pour un nouveau mandat.

Les élections législatives approchent. Les candidatures ne sont pas encore bouclées. Les volontaires ont jusqu'au 20 mai pour se faire connaître auprès des préfectures. Parmi les députés sortants en Champagne-Ardenne, la plupart n'ont pas attendu cette date-butoir pour faire connaître leur choix de solliciter ou non à nouveau la confiance des électeurs. Découvrez, circonscription par circonscription, le choix des 13 élus sortants dans la Marne, la Haute-Marne, les Ardennes et l'Aube.

Ardennes

Bérengère Poletti, députée sortante Les Républicains de la première circonscription des Ardennes a annoncé sa décision de ne pas se représenter fin février 2022.

Députée pendant quatre mandats et impliquée dans la vie politique pendant près de trente ans, elle souhaite désormais passer la main.  "Je pense qu'au bout de 27 ans d'implication dans la vie politique, il faut savoir tourner la page et passer à autre chose", a-t-elle expliqué en février sur notre antenne. 

Elle a apporté son soutien à Guillaume Maréchal, conseiller régional du Grand Est et conseiller municipal de Charleville-Mézières.

Pierre Cordier a été élu député dans la deuxième circonscription des Ardennes en 2017. L'homme de 49 ans, apparenté Les Républicains, est candidat pour un niveau mandat.


Jean-Luc Warsmann est élu depuis 1997 à l'Assemblée nationale. Le député de la troisième circonscription des Ardennes, membre du groupe UDI, est candidat divers droite pour les prochaines élections législatives.

Aube

Grégory Besson-Moreau, député LREM de la première circonscription de l'Aube a été officiellement investi par son parti le 5 mai. Avant cette date, l'élu multipliait les messages sur les réseaux sociaux pour mettre en avant le bilan de la majorité et inviter les électeurs de sa circonscription à échanger avec lui par l'intermédiaire d'un site, onendiscuteavecvous.fr, créé en avril 2022 avec l'aide d'une agence de communication troyenne. 


Valérie Bazin-Malgras est élue depuis 2017 dans la deuxième circonscription de l'Aube. La vice-présidente du parti Les Républicains ne fait pas mystère sur son choix d'être candidate pour un nouveau mandat.  "J'ai quelque chose à vous dire", peut-on lire sur l'invitation à une réunion publique prévue le 5 mai où figurent la mention "Députée-candidate" et les logos des partis Les Républicains, UDI et Les Centristes - Le Nouveau Centre.


Gérard Menuel, élu Les Républicains dans la troisième circonscription de l'Aube, ne rempilera pas. "Je vais avoir 70 ans cette année. J’ai aussi besoin de souffler", expliquait-il en février à nos confrères de l'Est Éclair (abonnés).

Gérard Menuel a été entre 1993 et 2014 le suppléant de François Baroin, alors député de la circonscription. Il a donc siégé à sa place lorsque l'actuel maire de Troyes était au gouvernement. En 2014, il remporte l'élection législative partielle organisée suite à l'arrivée de François Baroin au Sénat. En 2017, il est réélu député.

Le parlementaire sortant souhaite que Baptiste Gatouillat lui succède dans la troisième circonscription de l'Aube. Cet agriculteur de profession de 38 ans, un temps vice-président national des Jeunes Agriculteurs, a obtenu le soutien de la commission d'investiture des Républicains.

Marne


Valérie Beauvais, députée Les Républicains de la première circonscription de la Marne est candidate à sa réélection pour un nouveau mandat. En 2017, celle qui est également conseillère municipale à Reims avait pu bénéficier de l'absence de candidat LREM face à elle. Une configuration qui a peu de chance de se reproduire cette année. 


Aina Kuric a annoncé dans un communiqué transmis le 29 avril être de nouveau candidate dans la deuxième circonscription de la Marne. En 2017, elle portait les couleurs de La République en Marche. Deux ans plus tard, elle avait quitté le parti du président de la République. Elle a depuis rejoint Horizons, le parti fondé par Édouard Philippe.

La majorité présidentielle a décidé d'accorder l'investiture dans cette circonscription à l'adjointe au maire de Reims et conseillère départementale Laure Miller. Aina Kuric a décidé de maintenir sa candidature.


Éric Girardin, député de la troisième circonscription de la Marne, est candidat à sa réélection. L'élu membre du groupe La République en Marche a été officiellement investi par la majorité le 7 mai.


Lise Magnier, élue dans la quatrième circonscription de la Marne, a officialisé fin avril sa candidature pour un nouveau mandat. Élue en 2017 avec l'étiquette Les Républicains - UDI, elle s'affiche désormais sous la bannière Horizons. Elle a obtenu l'investiture de la majorité présidentielle le 7 mai.

Charles de Courson est élu depuis 1993 à l'Assemblée nationale. Et il ne compte pas s'arrêter là. L'élu centriste est candidat pour un nouveau mandat dans la cinquième circonscription de la Marne.

Le vice-président de la commission des finances de l'Assemblée pointe dans une vidéo de campagne publiée le 28 avril deux raisons principales pour expliquer son choix. "Tout d'abord, la situation politique de notre pays est très mauvaise […] Le pays a besoin de gens modérés capables de trouver les bonnes solutions […] Il y a aussi des raisons locales, je suis très attaché à notre cinquième circonscription".


Haute-Marne

Dans la première circonscription de la Haute-Marne, une chose est sûre, le député sortant Sylvain Templier ne sera pas candidat, comme il l'a lui même annoncé au mois de mars. Celui qui siège au sein du groupe La République en Marche est le suppléant de Bérangère Abba. Il a pris sa place à l'Assemblée  depuis son entrée au gouvernement en juillet 2020 en tant que secrétaire d'État chargée de la biodiversité.

Sylvain Templier pourrait, selon Sud Ouest (abonnés), être candidat dans les Pyrénées-Atlantiques où réside désormais sa famille. Bérangère Abba sera elle de nouveau candidate en Haute-Marne, elle a été investie par la majorité présidentielle le 7 mai.


François Cornut-Gentille, député depuis 1993 dans la seconde circonscription de la Haute-Marne, est de nouveau candidat aux élections législatives. Membre du groupe Les Républicains, il a lancé sa campagne le 28 avril avec une réunion publique à Eurville-Bienville, près de Saint-Dizier.

"En ces temps de périls, fidèle à mes valeurs gaullistes, respectueux de la diversité de notre territoire, je veux poursuivre mon engagement pour la Haute-Marne et pour la France à l’Assemblée nationale", indiquait-il quelques jours plus tôt sur ses réseaux sociaux.