Lor'Story: quand les cloches tintinnabulent, la connexion bascule

Qu'est-ce qui cloche ? / © Florence Houvet / France Lorraine
Qu'est-ce qui cloche ? / © Florence Houvet / France Lorraine

Ding Dong! Quand les cloches sonnent à Pettoncourt, la connexion internet suspend son vol. C'est balot et ça commence à énerver un tantinet les habitants. 

Par Sophie Gueffier / illustration Florence Houvet

Vous avez tous entendu parler de l'effet papillon.
L'article du 5 juin du Républicain lorrain nous a fait découvrir l'effet cloches
Dernière minute ! Depuis le14 juin, le problème a été réparé. Ça ne fait rien, l'histoire nous plaît.  

Quand je dis cloches, je veux parler bien sûr de vraies grosses cloches, celles qui sonnent l'angélus, le glas ou le tocsin. Celles qui, depuis le haut de leurs clochers, partent pour Rome chaque Vendredi Saint.
Pas celles qu'on suspend au cou des vaches, ni celles que l'on croise à chaque coin de rue. Les cloches qui rythment nos heures et qui sonnent à l'envi les moments de la vie religieuse, baptèmes, mariage ou enterrements. 


Ces cloches à qui certains néo-ruraux veulent couper la chique. En se lançant dans des batailles juridiques qui font toujours bien rire ceux qui n'y sont pas confrontés.

Ding dong

Il ne s'agit pas d'une simple histoire de clochemerle. 
Le Saulnois, comme bien d'autres secteurs ruraux, est difficilement accessible aux liaisons filaires ou fibrées qui donnent accès à internet. Les élus ont donc cherché, parmi les autres types de système, celui qui présentait le meilleur rapport qualité-prix et assurait le haut débit. La solution s'est présentée sous la forme des antennes WiMAX.  
Et quels sont les meilleurs  points hauts disponibles pour installer les antennes? Les clochers bien sûr.

Le hic

Oui mais voilà, quand les cloches tintinnabulent, l'antenne vibre et la connexion bascule. Adieu le haut débit, adieu le débit tout court.
Pour les plus âgés d'entre nous, cela rappelle quelques souvenirs de la période antédiluvienne des débuts du web. Pour les plus jeunes -si, si, il y en a aussi dans les villages- c'est la fin du monde au sens propre du terme: plus de réseaux sociaux, plus de jeux en réseaux, plus de révisions en ligne (Nan, je rigole). Pour tous les habitants, une contrariété quotidienne. 

Ad hoc 

Les solutions existent. 
  • La plus évidente, attendez que le plan numérique à très haut débit de la Région Grand Est se déploie en Moselle.
  • La plus chère, abonnez-vous à internet par satellite, mais ça reste moyennement probant
  • La plus simple si vous avez un bon forfait téléphonique, mettez-vous en lien avec la 4G de votre téléphone.
Sinon, il vous reste la bonne vieille télé, pour vous occuper!.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus