Epidémie de rougeole : la Lorraine touchée

L'ARS recommande à tous les néo-aquitains de vérifier leur statut vaccinal. / © France 3 Aquitaine
L'ARS recommande à tous les néo-aquitains de vérifier leur statut vaccinal. / © France 3 Aquitaine

Depuis que la rougeole est apparue au début du mois de novembre 2017, les cas se multiplient, les hospitalisations aussi.
519 cas pour l'année  2017 en France soit 6 fois plus qu'en  2016.

Par Francine Dubail

Mardi 13 février 2018, une femme de 32 ans, non vaccinée est décédée au CHU de Poitiers dans la Vienne.
L’épidémie qui touche la Nouvelle-Aquitaine a également touchée la Lorraine.



Qu’elle est  l’ampleur de cette épidémie ?

En France , depuis le début de l’épidémie entre le 1er novembre 2017 et le 12 février 2018 , 387 malades ont été recensés , soit  au 519 cas pour l'année 2017.

269 cas confirmés en Nouvelle-Aquitaine par l’Agence Régionale de Santé dont un quart a nécessité une hospitalisation .
En Lorraine on dénombre  60 cas ( 56 en Moselle et 4 cas en Meurthe et Moselle ) essentiellement entre janvier et avril 2017.

En Alsace on compte 17 cas dans le Bas-Rhin .


Quels sont les symptômes ?

Au début la rougeole est comme un rhume : toux , fièvre , nez qui coule , ensuite des boutons apparaissent sur le visage et sur le reste du corps.

La rougeole est une maladie infectieuse virale très contagieuse. Elle peut entraîner de graves complications.
Cette maladie peut contaminer jusqu’à 20 personnes.

La personnes atteinte de rougeole est contagieuse 5 jours avant et 5 jours après l’éruption cutanée.

En cas de doute : contactez votre médecin d’abord par téléphone.

Attention : il est recommandé de ne pas se rendre directement chez votre médecin ou aux urgences , pour éviter tout contact avec d’autres patients en salle d’attente , mais contacter le médecin par téléphone pour adapter le mode de consultation .


Comment prévenir la rougeole ?

C’est un virus, donc il n’y a pas d’antibiotique.

Il y a bien sûr parfois des petits traitements pour calmer la douleur ou la température , mais la seule prévention, reste  la vaccination.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a demandé aujourd’hui  mercredi "à toutes les personnes qui ne sont pas vaccinées contre la rougeole ou qui n'ont pas fait vacciner leurs enfants de faire un rattrapage".

La rougeole fait partie des 11 vaccins désormais obligatoires pour les enfants nés à partir du premier janvier 2018.


La rougeole en questions, par notre journaliste Patrick Germain


 

Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus