• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Grand froid en Lorraine : #protègetonchauve

© CC PIXNIO
© CC PIXNIO

C'est la fédération française de cardiologie qui le dit : "les températures chutent, protégez votre coeur". Une étude indique que la réduction de 1°C est associée à une élévation du risque d'infarctus du myocarde de 2%. Conseil N°1 : se couvrir chaudement pour cette vague de froid du 22 janvier.

Par Sophie Gueffier

L'étude du très sérieux Bristish medical Journal l'indique clairement : une réduction de 1°C de température est associée à une élévation du risque d'infarctus du myocarde de 2%. 

Le procédé est connu, l'organisme mobilise plus d'énergie pour lutter contre le froid et maintenir la température corporelle autour de 37°C. Lors de cet effort, le coeur est plus sollicité, il bat plus vite, la consommation d'oxygène augmente et les vaisseaux sanguins se contractent. À cela peut s'ajouter une déshydratation liée également au froid.

Selon le professeur Claire Mounier-Vehier de la fédération française de cardiologie : 

Le nombre d'accidents cardio-vasculaires augmente en hiver et ces derniers sont responsable d'environ la moitié de la surmortalité à cette saison.

Les personnes à risque sont en premier lieu les personnes souffrant d'une pathologie cardio-cérébro-vasculaire (hypertension artérielle, insuffisance cardiaque.....) ainsi que les personnes de plus de 70 ans, car l'organisme des vieilles personnes s'adapte moins bien aux variations de températures. 

Mais alors, pourquoi #protègetonchauve ?

Parce que la calvitie augmente - et ce n'est pas une blague -  le risque d'accident cardiaque*. 

 

Les bons gestes à faire par grand froid

  • Se couvrir les extrémités et en particulier la tête : pour les chauves et aussi les chevelus.
  • Éviter les efforts brutaux .
  • Limiter les activités si le froid est en plus associé à un pic de pollution
  • Rester attentif aux symptômes : sensation d'oppression dans la poitrine, palpitation, essouflement ou douleur thoracique à l'effort, vertiges. 


Yamada T., et al., Male pattern baldness and its association with coronary heart disease: a meta-analysis, BMJ Open 2013

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus