• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Affaire Warin : les autorités suédoises menacent de retirer Nathan à son père

© Photo famille Warin
© Photo famille Warin

Jérémy Warin et son fils Nathan âgé de 18 mois sont toujours bloqués dans un foyer en Suède. Ce matin, Jérémy Warin a appelé ses parents à Châlons-en-Champagne pour leur dire qu’on le menaçait de lui retirer son fils.

Par Isabelle Forboteaux

L’affaire est loin d’être résolue. Jérémy Warin et son fils Nathan sont toujours retenus dans leur « prison sociale » à 50 km de Malmö en Suède.

Les services sociaux du pays ont estimé, il y a 2 mois, que la mère de Nathan, Hélen était un danger potentiel pour son fils. Ils ont placé le petit garçon et Jérémy, son père, évidemment a accompagné son enfant.

Ce dimanche matin 14 août, Jérémy Warin a appelé ses parents, habitant Châlons-en-Champagne, pour les alerter de la pression qu’il subissait sur place. Le personnel de l’établissement l’a menacé de lui retirer son fils.
Prévenu, son avocat français Maître Ludot, a demandé à son client d’appeler le numéro d’urgence de l’ambassade de France à Stockholm. La personne jointe lui aurait répondu que son comportement n’était pas approprié. Coup dur pour Jérémy.

En France, la famille et l’avocat ont pris les choses en main. Un collectif de soutien et une page Facebook ont été créés. Une association de soutien devrait aussi voir le jour.
Le dossier a aussi pris une autre dimension ces dernières heures. Les autorités françaises ont été prévenues. Christophe Prémat, député en charge des français d’Europe du Nord a été informé de la situation. Il a d’emblée contacté Matthias Fekl, secrétaire d’état auprès des Affaires Etrangères, mais aussi Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires Etrangères.

Jérémy Warin et sa famille espèrent que les autorités françaises vont prendre la mesure du dossier.

Depuis deux mois à Hörbi, en Suède, deux français sont retenus contre leur gré dans une chambre d’un foyer social.
Ils veulent seulement rentrer chez eux et retrouver une vie de famille.

A lire aussi

Sur le même sujet

SNCF/privé David Valence

Les + Lus