Homicide de Mourmelon-le-Grand. Les deux adolescents ont-ils agi conjointement ?

Les deux prévenus de 17 ans, lors de leur déferrement devant un juge d'instruction de Reims, le 6 juin 2018. / © Charles-Henry Boudet/France 3 Champagne-Ardenne
Les deux prévenus de 17 ans, lors de leur déferrement devant un juge d'instruction de Reims, le 6 juin 2018. / © Charles-Henry Boudet/France 3 Champagne-Ardenne

Les deux mineurs mis en examen pour le meurtre de Kévin, le 2 juin à Mourmelon-le-Grand (Marne), seront prochainement examinés par des experts psychologiques, afin de déterminer si l'un a agi sous l'emprise de l'autre. Les obsèques de la victime seront célèbrées le 8 juin en l'église de la commune.

Par V.P. avec Charles-Henry Boudet

Les deux prévenus, O. et A., ont-ils oeuvré conjointement pour assassiner Kévin, le 2 juin ? Après leur placement en détention provisoire le 6 juin, les deux mineurs de 17 ans seront prochainement présentés à des experts psychologues. Ces derniers détermineront s'ils ont agi sur un pied d'égalité ou si, comme l'affirme l'auteur des coups de couteau, A. un a agi sous l'emprise d'O.

Pour l'avocat du premier, cette analyse sera décisive."Il n'y a a pas de zone d'ombre dans ce dossier, constate Me Benkoussa. Il va juste falloir que la Justice vérifie un certain nombre de points, afin de permettre d'appréhender la psychologie de tous les intervenants. Je pense qu'il faut lui laisser le temps de faire son travail, pour que l'on comprenne comment tout s'est enchaîné sur les plans factuels et psychologiques. Je pense que c'est important à ce stade."




Une famille effondrée

Kévin, tué d'une vingtaine de coups de couteau samedi 2 juin dans un parc de Mourmelon-le-Grand (Marne), devait passer son bac dans quelques jours. Sa famille est "effondrée, qui vit l'indicible, confie son avocate, Me Quentin. Elle essaye de se centrer autour de ses membres pour préserver les plus jeunes enfants de la famille." Les obsèques du jeune homme seront célébrées en l'église de la commune vendredi 8 juin.

Pour avoir prémédité le meutre, les deux adolescents ont été mis en examen pour "assassinat". Ils risquent tous deux la réclusion criminelle à perpétuité, soit jusqu'à 30 ans si l'excuse atténuante de minorité n'est pas retenue lors du futur procès aux assises.


Notre reportage à Reims (Marne)

Homicide de Mourmelon-le-Grand. Les deux adolescents ont-ils agi conjointement ?
Intervenants : Me Fanny Quentin, avocate de la famille de Kévin; Matthieu Bourrette, procureur de la République de Reims; Me Mourad Benkoussa, avocat du meurtrier présumé. Présentation : Laurence Laborie. Reportage : Charles-Henry Boudet et Raphaël Doumergue. Montage : Laura Klein.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus