Lac du Der : des milliers de poissons agonisent dans le port de Giffaumont

Des milliers de poissons agonisent dans le port de Giffaumont / © groupe des pêcheurs du Der sur Facebook
Des milliers de poissons agonisent dans le port de Giffaumont / © groupe des pêcheurs du Der sur Facebook

Ce dimanche 24 novembre, des milliers de poissons agonisent au niveau du port de Giffaumont. Le niveau du lac est extraordinairement bas, même pour la saison. Les pêcheurs du Der se disent "écoeurés" de la situation et tentent de récupérer les survivants pour les transférer dans le bassin sud.

Par Florence Morel

"Quand on voit ça, on est dégoûtés. C'est l'hécatombe." Aymeric Louis ne peut que constater les dégâts. Ce dimanche 24 novembre, sur le compte Facebook des pêcheurs du Der (Haute-Marne), les 1.283 membres n'ont plus que leur souris pour partager les photos et vidéos. Des milliers de poissons agonisent, par manque d'eau au port de Giffaumont. Certains pêcheurs se sont rendus sur place, épuisettes et seaux à la main, pour tenter de sauver quelques survivants. "Ils sont dans l'illégalité, car même pour transporter les poissons d'un bassin à un autre, il faut des autorisations."
 

"C'est impressionnant, mais ce n'est pas si grave que ça en a l'air", tempère Eric Belforge, président de l'Ufappma*. Chaque année, le niveau du lac du Der baisse au mois de novembre. Seulement cette année, le niveau est particulièrement bas en raison de travaux, assure le Marnais. Les services en charge du lac du Der ont procédé à une vidange exceptionnelle afin de vérifier des ouvrages de restitution d'eau.

On avait prévenu. On leur avait dit que s'ils baissaient trop le niveau de l'eau, nous allions nous trouver face à un problème exceptionnel.
- Eric Belforge, président de l'Ufappma.

 

 

Une vidange exceptionnelle à cause des travaux

Seulement, à cause de travaux effectués en 2003, un défaut empêche tous les poissons de s'échapper du bassin en question. Sauf que depuis 16 ans, aucune autre vidange n'a été réalisée, donc "impossible pour les services de la mairie de Paris et du syndicat de pêche d'anticiper un tel résultat, pointe Eric Belforge. Sur le moment, ils ont estimé que la situation était gérable." Raison pour laquelle ils n'ont pas prévu de pêche de sauvegarde. "On a pu sauver 90% des 30 à 40 tonnes de poissons qui se trouvaient là. Il en reste donc 10%... mais 10% de 30 tonnes, cela donne un résultat impressionnant", analyse-t-il.
 
Une vingtaine de pêcheurs se sont retrouvés ce lundi 25 novembre au port de Giffaumont pour relâcher les poissons encore vivants.
Et le Marnais de prévenir : "Si ce n'est pas réglé, la situation sera la même en 2020 lorsqu'ils feront des travaux." En attendant, plusieurs pêcheurs sont réquisitionnés afin de ramasser les poissons morts et d'autres s'affairent pour sauver les quelques survivants. "Je suis dégoûté, j'ai ma carte de pêche et je relâche tous mes poissons ensuite... voir tous ces poissons morts...", soupire Christophe Mayer, pêcheur au lac du Der. Il estime qu'environ 4 tonnes seront sauvées. Une réunion est prévue avec tous les acteurs qui gèrent le lac du Der le 5 décembre prochain.

*L'Union des fédérations et associations de pêche pour la protection du milieu aquatique.

Sur le même sujet

Les + Lus