Gares de Reims, et ligne 4 Paris Est-Troyes-Chaumont : retour à la normale du trafic

Les trains à destination et en provenance de Paris circulent à nouveau dans les gares de Reims, sur la ligne 4 qui traverse notamment les villes de Troyes, Chaumont, Langres et Culmont-Chalindrey. Le trafic avait été interrompu hier par la SNCF après la découverte d'un obus à Noisy-le-Sec.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Les démineurs ont fait exploser mardi peu après 23H30 la bombe de la seconde guerre mondiale découverte à la mi-journée près de voies ferroviaires à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) (...) a-t-on appris auprès de la préfecture.
"L'opération est réussie", a déclaré à l'AFP la préfecture de Seine-Saint-Denis, précisant que la bombe avait été détruite "en toute sécurité".

Un obus de 250 kilos

L'engin, "une bombe anglaise de 1.000 livres à retardement", soit 450 kilos, selon la préfecture, avait été découvert à 12H10 sur un chantier, à proximité immédiate des voies, aux environs de la gare de Noisy-le-Sec, à 8 km de la gare de l'Est, où circulent des TGV, le RER E et la ligne P du Transilien.
Dans un premier temps, les autorités avaient affirmé qu'il s'agissait d'un obus de 250 kilos.
Déplacé dans un trou à six mètres sous terre par les démineurs du laboratoire central de la préfecture de police de Paris et de la sécurité civile, l'engin a
été recouvert de sable pour atténuer le souffle de l'explosion.
Par mesure de sécurité, le trafic a été interrompu peu après midi au départ et à l'arrivée de la gare de l'Est, où circulent quotidiennement 500.000 voyageurs,
dont 370.000 par le Transilien, selon la SNCF.
A Noisy-le-Sec, un périmètre de sécurité de 500 mètres avait été mis en place autour des voies, entraînant l'évacuation de 300 habitants, dont 150 ont été hébergés dans un gymnase de la commune, selon le maire UDI Laurent Rivoire. Tous ont été autorisés à réintégrer leur domicile, a précisé la préfecture.
Selon la SNCF, "un retour à la normale est prévu sur l'ensemble des circulations mercredi matin, au départ et à l'arrivée de Paris Est". Pour la
ligne P du Transilien et le RER E, quelques perturbations sont néanmoins possibles en début de matinée, a précisé l'entreprise dans un communiqué.

Avec AFP.