Une cinquantaine de Rémois mobilisés par le bâtonnier de Reims et l'EFSRA pour la marche contre les violences

La marche est partie du domaine Pommery vendredi 7 juin à 18 heures. / © Sophie Dumay / France 3 Champagne-Ardenne
La marche est partie du domaine Pommery vendredi 7 juin à 18 heures. / © Sophie Dumay / France 3 Champagne-Ardenne

Yohann Diniz, le bâtonnier de Reims et le club d'athlétisme de l'EFSRA main dans la main contre les violences. Ils organisent une marche de 8 km qui est partie de Pommery ce vendredi 7 juin à 18h. Les 10 euros d'inscription reviendront à une association caritative.

Par Florence Morel

"C'est une idée qui me trottait dans la tête depuis plusieurs mois, mais après les actualités récentes, j'ai sauté le pas." Olivier Delvincourt, bâtonnier de Reims, a co-organisé avec le club d'athlétisme rémois de l'EFSRA une marche contre les violences ce vendredi 7 juin à partir de 18h. Une marche qui intervient notamment après la mort de Bastien Payet, âgé de 21 ans, en mars dernier, et celle de Dylan, 24 ans, en mai et qui a mobilisé une cinquantaine de Rémois.
 

La participation de Yohann Diniz 


Les marcheurs sont partis du parvis du domaine Pommery pour un parcours de 8 km. Ils se sont inscrits, moyennant une participation de 10 euros, qui reviendra intégralement à une association caritative. "Je n'ai pas encore décidé à quelle association cela reviendra, explique Olivier Delvincourt, cela dépendra de l'argent récolté." Les frais de fonctionnement ont été pris en charge par le bâtonnier et le club d'athlétisme.

"Quand on lui a proposé de participer à l'événement, notre marcheur champion du monde a immédiatement accepté", raconte Gilbert Marcy, ancien président de l'EFSRA qui a co-organisé l'événement, en évoquant Yohann Diniz, présent dès 18h. "C'était normal pour moi. Mon emploi du temps me le permettait alors j'ai accepté." Et le marcheur d'ajouter :

C'est une initiative qui me tenait à coeur. Entre les violences faites aux femmes, aux enfants ou encore le harcèlement... autant de violences physiques alors qu'il y a aussi des violences morales, qui peuvent être très violentes au niveau de la conscience.
- Yohann Diniz, champion du monde de marche.
 

Olivier Delvincourt, bâtonnier de Reims, aimerait réitérer l'initiative les années à venir / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne
Olivier Delvincourt, bâtonnier de Reims, aimerait réitérer l'initiative les années à venir / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne
 

Une opération vouée à perdurer


Olivier Delvincourt souhaiterait voir l'initiative durer dans le temps. "J'aimerais qu'une marche s'organise chaque premier vendredi de juin, détaille-t-il, avec une association bénéficiaire différente chaque année." En rappelant :

Un enfant meurt tous les cinq jours de maltraitance et une femme toutes les 60 heures. L'idée n'est pas seulement de mettre fin aux violences à Reims, mais de mettre fin aux violences tout court.
- Olivier Delvincourt, bâtonnier de Reims.

Infos pratiques

La marche débutera sur le parvis du domaine Pommery à 18 h et la boucle durera 8 km. 

Chaque inscription coûtera 10 euros et sera intégralement reversée à une association caritative.

Sur le même sujet

Les + Lus