Coronavirus : suicide du médecin du stade de Reims atteint du covid19, "un drame" pour le club

C'est une triste nouvelle qui frappe en ce dimanche 5 avril la grande famille du football rémois. Le docteur Bernard Gonzalez, médecin du Stade de Reims, club de football en ligue 1, est décédé. Il était atteint du Covid-19.
La tribune du stade de Reims
La tribune du stade de Reims © MaxPPP - CH LANTENOIS
"Je suis ce soir très triste et très peiné, je pense à son père, à sa mère et à sa famille que je connais bien. Mes pensées vont aussi à toute l'équipe des Rouge et blanc. C'est une triste nouvelle pour la grande famille du football rémois". Arnaud Robinet, maire de Reims, est ému au téléphone lorsque nous le contactons ce soir, dimanche 5 avril, après le décès du docteur Bernard Gonzalez, 60 ans, médecin du Stade de Reims. "Je l'ai appris par le Préfet de la Marne qui m'a contacté. C'est un choc. C'était un homme reconnu de tous comme un passionné aux grandes valeurs, il était un pillier de notre équipe" nous explique l'élu. 

Figure emblématique du football rémois, il s’est suicidé chez lui ce dimanche 5 avril en laissant un mot liant son geste à sa contamination au Covid-19. Il avait 60 ans. L'annonce laisse sous le choc une équipe, des supporters et une ville. Bernard Gonzalez avait participé à la remontée du club en Ligue 1 en s'occupant médicalement très bien des joueurs. « C'était le médecin du club" explique le maire de Reims, "un grand professionnel, reconnu et apprécié par tous ».
 

"Notre doc, notre Narbé, Stadiste à jamais"

Dans un post Facebook, le stade de Reims rend hommage à cet homme très apprécié dans un texte empreint d'émotion. "C'était un homme de sciences et de lettres, d'une intarissable curiosité. C'était un homme de papier, d'encre, qui vous écrivait d'une écriture raturée mais au verbe soigné. C'était une âme d'artiste, un batteur rock qui tapotait le rythme en vous prenant la tension au poignet. C'était une démarche, le cou penché, un pas toujours pressé. C'était une voiture, une vieille Saab dont les bruits d'échappement résonnaient, C'était une mallette en cuir brun, dans laquelle il naviguait malgré pléthore d'ordonnances froissées, C'était un amoureux du Stade de Reims, de son histoire et de son passé singulier, C'était un amateur du beau geste, de Michel Platini et de ses coups-francs millimétrés, C'était notre médecin, notre doc, notre Narbé et il restera Stadiste à jamais". 
 
 

Une figure du stade de Reims

Le club a publié ce dimanche soir une déclaration de son président. "Effondré, le Stade de Reims pleure ce dimanche le Docteur Bernard Gonzalez. Celui du club mais aussi de centaines de Rémoises et de Rémois. Celui de toutes les épopées. Celui de 23 années". Jean-Pierre Caillot, président du Stade de Reims fait part ainsi de son immense tristesse. 

« Les mots me manquent, je suis abasourdi, prostré devant cette nouvelle. Cette pandémie touche le Stade de Reims en plein cœur, c’est une personnalité de Reims et un grand professionnel du sport qui nous a quittés. Sa mission au club de plus de 20 ans a été réalisée avec le plus grand professionnalisme, de manière passionnée et même désintéressée. Le Docteur Gonzalez, dans les périodes les plus dures du club, a ainsi œuvré de manière bénévole".
 

"C’est un médecin précis dans ses missions et artiste par ses passions. Bien sûr, il y avait entre nous des frottements, des frictions amicales, celles de tout club entre le sportif et le médical mais on avait fait de cette dualité un jeu. C’est mon médecin personnel, et aujourd’hui toutes mes pensées, celles du club dont il restera une figure forte, vont vers son épouse et ses parents. Aujourd’hui c’est un drame qui nous frappe. »
 

"Un grand coeur"

Des tremblements dans la voix, le kiné de l'équipe, Loïc Schwartze, nous confiait ce lundi 6 avril son attachement à ce médecin apprécié de tous. "Bernard était une personne exceptionnelle, prêt à rendre service à tous à chaque instant, un homme respectueux, qui aimait faire rire. Fou de musique et de culture. Passionné depuis tout petit du stade de reims. Médecin du club depuis vingt ans, il avait une compétence rare. Il nous permettait d’être efficace dans nos traitements, à l’écoute, ouvert. Un grand coeur, humble dans son travail. Pour tout ce qu’il représentait, sa mort est une perte énorme. 

Marqué par cette disparition brutale. Le kiné du club ne savait pas que Bernard Gonzalez était atteint par le covid19. Il a appris son décès par la presse. "On en est tous au même point. On attend de savoir ce qu’il nous a dit dans la lettre qu'il a laissée. J’imagine que le club saura rendre un hommage à l’homme qu’il était. Dans des moments comme ça, on a besoin d’être entouré. Mais vu le contexte c’est compliqué"

Les supporters, et de nombreux autres clubs de football ont adressé au club de Reims des messages amicaux de soutien suite à ce décès tragique d'un grand professionnel au service du football. La date de ses obsèques n'est pas encore connue, mais elles ne pourront donner lieu à un rassemblement d'hommage, à cause de l'épidémie. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société