EN IMAGES. Marne, Aube, Ardennes : "Le ciel avait des allures de fin du monde", un nouvel arcus a traversé la région

L'arcus qui a traversé la Champagne-Ardenne dans la soirée du lundi 28 juin 2021 avait un diamètre de 250 kilomètres. Un phénomène spectaculaire et de plus en plus fréquent.
Une énorme cellule orageuse au-dessus de Troyes, photographiée depuis Mesnil-Sellières (Aube)
Une énorme cellule orageuse au-dessus de Troyes, photographiée depuis Mesnil-Sellières (Aube) © FTV - Franz Pfifferling

De nombreux Marnais, Aubois et Ardennais ont bien cru que le ciel allait leur tomber sur la tête. Le ciel s'est brusquement assombri, les nuages se sont épaissis, un festival d'éclairs a embrasé ce ciel de Champagne-Ardenne, parfois accompagné de pluies diluviennes. Une atmosphère étrange, voire inquiétante renforcée par le tonnerre qui a grondé toute la soirée du lundi 28 juin et une bonne partie de la nuit.   

Mais ces conditions atmosphériques exceptionnelles font le bonheur des photographes et de nos yeux ...  Comme dans l'Aube. Franz Pfifferling a senti qu'il pourrait obtenir de très beaux clichés. "Vers 20h15, je me suis positionné légèrement en surplomb, vers Mesnil-Sellières. J'ai dirigé mon téléphone portable en direction de l'agglomération troyenne. Les nuages étaient épais et larges. Tout est arrivé très vite. C'est étonnant !"

 

J'avais l'impression d'être à l'intérieur d'un cyclone. C'était noir, les pluies étaient violentes, les nuages bas, les rafales balayaient le sol. A vrai dire, on ne voyait pas grand chose. 20 minutes après tout était déjà fini. C'était le retour au calme. Le silence après le chaos.   

Franz Pfifferling, photographe

 

La cellule orageuse avait un diamètre de 250 kilomètres de diamètre.
La cellule orageuse avait un diamètre de 250 kilomètres de diamètre. © FTV - Franz Pfifferling

La même impression à Reims. "On a craint une nouvelle catastrophe", raconte une habitante de la rue Jaurès. "On a connu ces dernières semaines trois inondations, où l'eau est montée d'un seul coup". Les riverains ne sont plus tranquilles. "Hier soir, il faut bien l'avouer, j'ai eu du mal à trouver le sommeil. Avec ce tonnerre qui a pratiquement grondé en continu toute la soirée, j'ai eu peur qu'on vive un nouvel épisode d'inondation. Et même si je n'habite pas au rez-de-chaussée, cela me touche beaucoup". A chaque fois, les mêmes craintes. Heureusement dans le secteur, malgré l'orage et le bruit assourdissant, les pluies sont restées faibles.

       

 

Un arcus, monstre du ciel

"Le ciel a parfois pris des allures de fin de monde ce lundi soir" raconte un autre photographe. Au cœur de ce phénomène, d'énormes nuages appelés arcus. Le phénomène est bien connu. Cette "super cellule orageuse" a été visible sur plusieurs dizaines de kilomètres, de l'Aube à la Marne en passant par les Ardennes. Véritables rouleaux compresseurs, ces énormes nuages en forme d’arc ont parcouru une grande partie de nos départements lundi soir. Selon les spécialistes, le diamètre de l'arcus était de 250 kilomètres. Comme sur les hauteurs de Sedan, dans les Ardennes. L’arcus est un type de nuage bas ayant la forme d'un rouleau ou d'un arc allongé sur un plan horizontal, apparaissant au cours d'un orage et situé à l'avant immédiat de la ligne des précipitations. 

L'arcus vu de Sedan (Ardennes)
L'arcus vu de Sedan (Ardennes) © FTV - Philippe Lenoble (photographe)

Heureusement, il n'y a pas eu de dégâts majeurs en Champagne-Ardenne à la suite de ce nouvel épisode orageux. Les orages ont circulé de manière très désorganisée durant cette soirée du lundi 29 juin 2021. Ils ont même été moins nombreux que prévu même si de la Champagne à l'Artois, ils ont produit des pluies intenses et des averses de grêle au plus près de la goutte froide.

"C'est formidable pour faire de belles photos", admet Franz Pfifferling, "mais c'est quand même un peu paniquant. On rencontre de plus en plus souvent ce type de phénomène. La semaine dernière, on a même eu un tuba dans l'Aube". Un nuage aspiré vers le bas par des vents tourbillonnants. Ils apparaissent lorsqu'il fait beaucoup plus chaud au sol que dans le ciel.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo