Manifestation à Reims : paroles de retraités

Manifestation de retraités ce mardi 8 octobre 2019 pour la défense de leur pouvoir d'achat à Reims. / © L.L/ France Televisions
Manifestation de retraités ce mardi 8 octobre 2019 pour la défense de leur pouvoir d'achat à Reims. / © L.L/ France Televisions

Plus de cent retraités ont manifesté ce mardi matin dans le centre ville de Reims pour leur pouvoir d'achat. Six d'entre eux nous ont fait part de leur ras-le-bol, de leur quotidien toujours plus difficile, de leurs inquiétudes pour leurs enfants et petits-enfants. 

Par L.L

Le ciel est gris pour les retraités. Ils se sont retrouvés ce mardi matin sous la pluie. Leur humeur est comme le temps : morose. Ils s'appellent Elisabeth, Patrick, Bernard, Colette, Eva et Jean-Marie. Tous sont à la retraite, tous sont en colère. Tous ont bravé les gouttes pour battre le pavé. La marche ne fut pas longue. Le rendez-vous était donné devant l'hôtel de ville de Reims à 10h, direction la sous-préfecture, place Royale. 350 mètres mais des kilomètres de revendications. Ils ont travaillé, ils ont cotisé et pourtant depuis plusieurs mois, leur retraite diminue, leur pouvoir d'achat aussi. 
 
Jean-Marie Lecompte, 67 ans, à la retraite depuis 2 ans, travaillait au musée des Beaux-Arts de Reims. / © L.L/ France Televisions
Jean-Marie Lecompte, 67 ans, à la retraite depuis 2 ans, travaillait au musée des Beaux-Arts de Reims. / © L.L/ France Televisions

Jean-Marie Lecompte, 67 ans, retraité depuis 2 ans, touche 1500 euros par mois. Il travaillait au musée des Beaux-Arts de Reims.

J'ai fait un peu de rab' pour l'amour de mon métier mais aussi pour gagner plus. En trois mois, j'ai perdu 100 euros de retraite. Quand on ne travaille plus, on ne peut pas être augmenté, on n'a plus de perspective de promotion. En revanche, les charges, elles, grimpent mais pas la retraite.
 

Colette Ollier, 75 ans, à la retraite depuis 15 ans, ex professeure d'anglais à Reims. / © L.L/ France Televisions
Colette Ollier, 75 ans, à la retraite depuis 15 ans, ex professeure d'anglais à Reims. / © L.L/ France Televisions

Colette Ollier, 75 ans, à la retraite depuis 15 ans, ex professeure d'anglais, touche un peu plus de 1000 euros par mois. 

J'ai travaillé à mi-temps pour élever seule mes trois enfants. Il faut que nos retraites soient respectées. Depuis que je ne travaille plus, mon pouvoir d'achat diminue constamment. Je suis contre l'idée d'une retraite par points qui ne favoriserait que les riches. Je pense aux jeunes surtout aux femmes qui sont dans ma situation, il y en a beaucoup. 

 

Patrick Pipet, 69 ans, à la retraite depuis 13 ans, psychologue dans l'Education nationale. / © L.L/ France Televisions
Patrick Pipet, 69 ans, à la retraite depuis 13 ans, psychologue dans l'Education nationale. / © L.L/ France Televisions

Patrick Pipet, 69 ans, à la retraite depuis 13 ans, psychologue dans l'Education nationale. Il touche 2100 euros par mois. 

La France est un pays de riches, plein de scandales, détournements de fonds, évasion fiscale (estimée à 80 milliards par an). On exonère les entreprises qui gagnent des milliards mais pour les retraites, il n'y a pas d'argent. Il y aurait largement assez pour satisfaire les besoins. Réduire les capacités des consommateurs modestes, ce n'est pas bon pour l'économie.


 

Eva Mourot, 78 ans, secrétaire à la retraite depuis 18 ans. / © L.L/ France Televisions
Eva Mourot, 78 ans, secrétaire à la retraite depuis 18 ans. / © L.L/ France Televisions

Eva Mourot, 78 ans, secrétaire à la retraite depuis 18 ans. Elle touche 1700 euros de retraite avec sa pension de reversion. 

Je ne suis pas trop malheureuse par rapport aux autres mais sans la pension de reversion, je gagnerais moins de 900 euros. Je suis terriblement inquiète pour mes enfants. C'est très difficile pour eux. Sur mes trois enfants, je suis obligée d'en aider deux. Pourtant mon fils travaille. Je pense aussi à mes sept petits-enfants.

 
Bernard Ragouilliaux, 80 ans, à la retraite après 20 ans dans le BTP. / © L.L/ France Televisions
Bernard Ragouilliaux, 80 ans, à la retraite après 20 ans dans le BTP. / © L.L/ France Televisions

Bernard Ragouilliaux, 80 ans, à la retraite après 20 ans dans le BTP, touche 2100 euros de retraite.

Je suis là car il y a beaucoup de choses qu'il faut remettre à niveau (le système de retraite, la hausse de la CSG...). Les retraités cotisent pour les actifs. Ma retraite a baissé de 60 euros il y a quelques mois. Et ça continue de baisser, il faut que ça s'arrête. Je suis pour le retour de l'ISF (impôt sur la fortune) et de l'impôt sur la fortune immobilière.

 

Elisabeth Collas, 69 ans, à la retraite depuis 9 ans, ex conseillère d'éducation. / © L.L/ France Televisions
Elisabeth Collas, 69 ans, à la retraite depuis 9 ans, ex conseillère d'éducation. / © L.L/ France Televisions

Elisabeth Collas, 69 ans, à la retraite depuis 9 ans, ex conseillère d'éducation. Elle perçoit 900 euros de retraite (avec sa retraite complémentaire).

J'arrive à vivre correctement grâce à mon conjoint. Monsieur Macron m'a beaucoup déçue. On n'arrête pas de nous retirer des avantages sociaux. Les médicaments, par exemple, beaucoup ne sont plus remboursés par la sécurité sociale. Et les mutuelles complémentaires aussi augmentent. On tape toujours sur les petits. Il y a en a marre. On a cotisé pourtant ! On nous enfume.

Sur le même sujet

Record du monde du GPS Drawing à vélo

Les + Lus