• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Sport adapté : ils vont relier Reims à Baden Baden à vélo

Le Rotary club de Reims organise une course à vélo de Reims à Baden Baden en faveur du handisport du vendredi 13 au dimanche 15 septembre / © Federica Barberi / AFP
Le Rotary club de Reims organise une course à vélo de Reims à Baden Baden en faveur du handisport du vendredi 13 au dimanche 15 septembre / © Federica Barberi / AFP

Une quinzaine de cyclistes s'élancent ce vendredi 13 septembre au départ de Reims jusqu'à Baden-Baden en Allemagne. Ces membres du Rotary récoltent des fonds pour que de jeunes sportifs atteints de handicap puissent participer à une compétition internationale. 

Par Flore Caron

Pour parcourir 400 kilomètres à vélo, il faut avoir les cuisses bien musclées et une bonne dose de volonté. Une quinzaine de sportifs amateurs iront de Reims à Baden Baden à vélo. Ils partiront vendredi 13 septembre à l'aube et pas de doute : la volonté, ils l’ont. Il faut dire qu’ils pédalent pour la bonne cause : au cours de leur périple, ils récolteront des fonds pour permettre à de jeunes handicapés de participer aux Global games, une compétition de sport adapté qui aura lieu en Australie en octobre 2019. L’action est menée par le Rotary Reims en Champagne qui organise de nombreux événements en faveur d’associations caritatives.

Au cours du trajet, les cyclistes – rotariens ou non - s’arrêteront dans plusieurs villes : Sainte-Menehould (Marne), Verdun puis Sarreguemines (Lorraine). L’arrivée est prévue à Baden Baden en Allemagne, ville dont le Rotary est jumelé avec celui de Reims. « C’est aussi l’occasion de renforcer les relations que l’on entretient avec l’Allemagne, souligne Jean-Luc Moyat, le futur président. Ils sont très flattés que l’on ait choisi leur ville. » En fonction de leur degré de handicap, de jeunes sportifs rejoindront les cyclistes lors de certaines étapes.
 

De l’argent pour s’envoler à l’autre bout du monde

Dans chaque ville-étape, les Rotary club locaux se chargeront d’organiser une vente de maillots pour récolter des fonds. Ils délivreront également chacun un chèque d'une valeur de 500 à 1.000 euros. Certains parents de jeunes handicapés ont témoigné leur satisfaction auprès des clubs et ont déjà confirmé leur présence aux points de vente.

L’argent récolté servira à payer le trajet des jeunes sportifs vers l’Australie. « Nous voudrions au moins acheter quatre ou cinq billets, explique Jean-Luc Moyat. Le trajet coûte très cher, même en classe économique. » Lors des Global games, il y aura du vélo bien sûr mais pas seulement. Au total, neuf sports sont représentés : athlétisme, futsal, basketball, tennis de table, tennis, cyclisme, natation, aviron et taekwondo.
 

Un effort pour la bonne cause

Organisation d’échanges internationaux pour les jeunes, cours de lecture pour des illettrés,... Ce sont les missions habituelles du Rotary. Mais en termes de handicap, c'est une première pour le club de Reims. L’idée émane d’un des membres, cycliste amateur, et de sa femme, chirurgienne à l’hôpital américain de Reims. Cette dernière répare les os des bébés qui sont malformés à la naissance. « Elle sait ce que c’est », commente Jean-Luc Moyat.

Pour ces quinze cyclistes, ce sera un effort humain,
- Jean-Luc Moyat, futur président du Rotary club de Reims

Les cyclistes ont entre 25 et 70 ans et habituellement, ils sont plutôt du genre « sportifs du dimanche ». Parcourir une telle distance en l’espace de trois jours va donc leur demander de fournir un gros effort. « Ce n’est pas si simple pour eux », assure le futur président du club. La petite troupe reviendra dimanche soir à Reims car lundi « tout le monde repart travailler ».
 

Sur le même sujet

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy

Les + Lus