Meurtre de Mourmelon-le-Grand. Kévin est tombé dans un piège

L'entrée du parc du Bois des soeurs, à Mourmelon-le-Grand (Marne), lieu où Kévin a trouvé la mort samedi 2 juin, a depuis été fleuriepar ses proches et des anonymes. / © Charles-Henry Boudet/France 3 Champagne-Ardenne
L'entrée du parc du Bois des soeurs, à Mourmelon-le-Grand (Marne), lieu où Kévin a trouvé la mort samedi 2 juin, a depuis été fleuriepar ses proches et des anonymes. / © Charles-Henry Boudet/France 3 Champagne-Ardenne

Selon nos informations, le jeune Kévin, tué le 2 juin à Mourmelon-le-Grand (Marne) serait tombé dans un guet-apens préparé par les deux adolescents interpellés par les enquêteurs. Les deux acolytes sont déférés devant le parquet ce 5 juin. La petite amie du jeune homme aurait organisé l'assassinat.

Par Valentin Pasquier

Kévin, poignardé à mort samedi 2 juin à Mourmelon-le-Grand (Marne), serait tombé dans un guet-apens. Selon nos informations, le jeune homme de 17 ans aurait été tué à cause d'une rivalité amoureuse. Cette hypothèse est confortée par les auditions du meurtrier présumé et de la petite amie de la victime, respectivement gardés à vue depuis le 4 et le 5 juin.

Les deux suspects auraient agi conjointement. Peu de temps avant le drame, la victime aurait fait comprendre à sa petite amie qu'il souhaitait se séparer d'elle. Celle-ci, très amoureuse, n'aurait pas supporté être éconduite de la sorte. Elle aurait alors fait part, à l'une de ses connaissances, d'agressions - voire de viol - de Kévin à son encontre.


Ouverture d'information pour assassinat

L'agresseur présumé, âgé de 17 ans comme les deux autres adolescents, aurait alors été manipulé par la jeune fille, puis serait passé à l'acte samedi 2 juin.

Entendu par les enquêteurs depuis le 4 juin, l'individu était passé aux aveux le 6 juin. Il avait chargé la jeune fille en garde à vue, estimant qu'elle était l'organisatrice de la mise à mort de Kévin. L'arme du crime aurait ensuite été retrouvée.



Les deux acolytes auraient préparé le meurtre près d'une semaine avant les faits. L'homicide volontaire, prémédité, se transforme donc en assassinat. Une information judiciaire pour ce chef d'accusation donc été ouverte.




Ils encourent tous deux la réclusion criminelle à perpétuité, si l'excuse atténuante de minorité n'est pas retenue par le parquet. Ils seront présentés devant un juge d'instruction à 16h30. Une conférence de presse est organisée au tribunal de grand instance de Reims ce 6 juin à 19h30 pour rendre publics les derniers éléments de l'enquête.

Le corps de Kévin, un jeune habitant de Mourmelon-le-Grand, avait retrouvé sans vie dans le Bois des soeurs samedi 2 juin, un parc public de la commune. La victime avait été frappée, dans le dos, d'une vingtaine de coups de couteau.









Sur le même sujet

récolte des mirabelles à Rozelieures

Les + Lus