Procès Rwanda : Soulagement pour le collectif rémois des parties civiles

Publié le Mis à jour le
Écrit par Juliette Poirier .

Les rémois Alain et Dafroza Gauthier ont consacré leur vie à poursuivre les génocidaires rwandais comme les deux ex-bourgmestres condamnés mercredi pour génocide à la réclusion criminelle à perpétuité lors du procès ouvert devant la cour d'assises de Paris.

C'est la seconde et la plus lourde condamnation en France en relation avec les massacres de 1994 au Rwanda. Les deux anciens bourgmestres Octavien Ngenzi, 58 ans, et Tito Barahira, 65 ans, traqués par le collectif rémois des parties civiles pour le Rwanda ont été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité pour leur participation au génocide des Tutsi dans leur village de Kabarondo, dans l'est du Rwanda en avril 1994.



A l'issue de deux mois d'un procès qualifié d"historique" par les parties devant la cour d'assises de Paris, les deux hommes ont été jugés coupables de "crimes contre l'humanité" et "génocide", pour "une pratique massive et systématique d'exécutions sommaires" en application d'un "plan concerté tendant à la destruction" du groupe ethnique tutsi



Ecoutez la réaction d' Alain Gauthier du collectif des parties civiles pour le Rwanda :

durée de la vidéo: 02 min 02
Alain Gauthier et son épouse sont à l'origine de la plaint déposée à l'encontre des deux ex-bourgmestres condamnés mercredi pour génocide à la réclusion criminelle à perpétuité lors du procès ouvert devant la cour d'assises de Paris. ©France 3




Avec AFP.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité