Reims : un dessinateur écope de dix mois de prison avec sursis pour avoir plagié Hergé en représentant Tintin

Déjà condamné en 2015, après avoir dessiné Tintin dans certaines de ses œuvres, le dessinateur rémois Pascal Somon a de nouveau été condamné ce mardi 28 mai pour plagiat. Une peine de dix mois d'emprisonnement avec sursis, avec deux ans de mise à l'épreuve.

Les personnages de Tintin dans un univers futuriste, bien loin des décors imaginés par Hergé dans ses albums.
Les personnages de Tintin dans un univers futuriste, bien loin des décors imaginés par Hergé dans ses albums. © Pascal Somon
Dix mois de prison avec sursis, deux ans de mise à l'épreuve, et des dommages et intérêts de 32.000 euros. Lourde peine pour Pascal Somon, dessinateur rémois de bande dessinée. Ce mardi 26 mai, le tribunal correctionnel de Reims l'a condamné pour plagiat. L'homme avait dessiné Tintin, le célèbre reporter du dessinateur belge Hergé.

Je ne comprends pas. J'estime n'avoir jamais fait de contrefaçons. Que des hommages qui n'étaient pas dégradants pour l'image de Tintin et toujours signés de mon nom.
- Pascal Somon, dessinateur

 

Première condamnation en 2014

Ce n'est pas la première fois que Pascal Somon a affaire au tribunal de Reims. En février 2014, il avait déjà été condamné à cinq mois de prison ave csursis, et 10.000 euros d'amende, pour les mêmes faits. Il avait dessiné des planches, représentant Tintin et Milou, dans des situations "futuristes". À l'époque, il avait confié que chacune de ces planches pouvait lui rapporter plusieurs centaines d'euros.

Sur les tintinophiles que je connais, tout le monde est à dire que de toute façon ce que je fais c'est à cent lieues de ce que fait Hergé et qu'il ne peut pas y avoir de rapprochement entre les dessins de Hergé et les miens.
- Pascal Somon, dessinateur (en 2014)


Moulinsart, la société qui détient les droits sur Tintin avait déjà porté plainte, l'accusant d'avoir plagié Hergé. Une plainte entendue par le tribunal, puisqu'il lui avait donné raison. Sentence confirmée en appel l'année suivante, malgré une pétition lancée sur internet et le soutien de plusieurs dessinateurs. 


Plus de 100 kilos d'affiches

Cette fois-ci, ce sont des affiches et des cartes, toujours inspirées de Tintin, qui lui ont valu cette condamnation. Pascal Somon les avait vendues à un anticaire d'Annecy. À l'issue de l'audience, l'avocat du Rémois s'est dit "soulagé" d'avoir pu éviter une condamnation à la prison ferme, alors que le procureur de la République avait requis six mois de prison ferme.

Pascal Somon devra par ailleurs remettre l'ensemble de ses dessins et de ses œuvres représentants Tintin ou un autre personnage de l'univers de Hergé à ses ayants droits, l'entreprise Malinsart, et Fanny Vlamynck, détentrice des droits depuis la mort de Hergé en 1983. Ce qui, d'après les ayants-droits, représenterait près de 100 kilos d'affiches.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bande dessinée culture livres