A Reims, les salariés de Carrefour Cernay bloquent les entrées de l'hypermarché

Les salariés de Carrefour Cernay se sont relayés toute la journée pour organiser des barrages filtrants. / © Mathilde Kaczzkowski - France 3 Champagne-Ardenne
Les salariés de Carrefour Cernay se sont relayés toute la journée pour organiser des barrages filtrants. / © Mathilde Kaczzkowski - France 3 Champagne-Ardenne

Une cinquantaine de salariés de Carrefour Cernay (Marne) ont organisé toute la journée des barrages filtrants et distribué des tracts à l'entrée du magasin. Leur objectif était de dénoncer la baisse régulière des effectifs et la dégradation de leurs conditions de travail. 

Par Eric Normand

Quelques barrières, quelques brasiers pour se réchauffer et surtout une grande opération de tractage. A l'appel du syndicat FO, des salariés du magasin Carrefour de Vernay ont installé des barrages filtrants sur le parking et juste à l'entrée de l'enseigne commerciale. Des salariés se sont mis en grève ce jeudi 12 décembre 2019. Arrivés à 5 heures du matin, ils sont restés devant les portes de l'hypermarché toute la journée. 45 salariés ont cessé le travail (sur 200 salariés en temps partiel et temps complet). Ils ont également reçu l'appui et le soutien de 13 salariés du groupe, extérieur au site rémois. 

Tous dénoncent des conditions de travail déplorables : manque d’effectifs, cadences infernales, manque d'humanité dans les rapports avec la hiérarchie. "On nous en demande toujours plus," explique Bryan Byczek, délégué Force Ouvrière, "il faut faire le travail des gens qui sont partis, ils ne sont pas remplacés."

Psychologiquement, c'est dur. Il y a des salariés qui quittent le travail en pleurant. Un taux d'absentéisme à 15%, cela ne dérange personne! -Bryan Byczek, délégué FO à Carrefour Cernay  

 
Les salariés n'en peuvent plus des cadences infernales et des emplois du temps à l'heure. / © Mathilde Kaczkowski - France 3 Champagne-Ardenne
Les salariés n'en peuvent plus des cadences infernales et des emplois du temps à l'heure. / © Mathilde Kaczkowski - France 3 Champagne-Ardenne

 

EOS met le feu au poudre

EOS pour "excellence opérationnelle simplifiée." C'est la nouvelle organisation du travail au sein du groupe Carrefour. Terminé l'affectation dans un seul et même rayon ! Les salariés sont désormais polyvalents au quotidien "avec une multitude de nouvelles contraintes."

Nous avons maintenant des plannings à l'heure, ce sont des logiciels qui calculent nos temps de travail, nos tâches et on nous prévient par l'intermédiaire de vignettes. C'est déshumanisé !
- un salarié de Carrefour Cernay


Une délégation syndicale a rencontré le directeur jeudi midi. Elle lui a réclamé plus d’effectifs, plus de considération vis-à-vis du personnel et plus de moyens matériels. "Si nous ne sommes pas entendues, nous durcirons nos actions," ajoute le syndicaliste.

Seule réponse de la direction du groupe : « La direction est à l’écoute des revendications dans un souci de préservation de la qualité du dialogue social. »


 

Sur le même sujet

Les + Lus