DIAPO SONORE - Reims : en stage avec Steeve Zee, un Américain fondateur d'une école de claquettes en ligne

"Ça va, vous êtes au taquet ?", lance Steeve Zee avant d'inonder la salle d'un petit swing. Mais sous ses airs cool et décontracté, le danseur américain ne sous-estime pas le travail du pédagogue. / © Florence Morel - France 3 Champagne-Ardenne
"Ça va, vous êtes au taquet ?", lance Steeve Zee avant d'inonder la salle d'un petit swing. Mais sous ses airs cool et décontracté, le danseur américain ne sous-estime pas le travail du pédagogue. / © Florence Morel - France 3 Champagne-Ardenne

Passionné de pédagogie, l'américain Steeve Zee a créé sa propre école de claquettes en ligne. Il est venu enseigner cette danse à Reims à l'occasion du stage organisé par l'association Rémoise Arts et compagnie lundi 15 et mardi 16 juillet

Par Flore Caron

"Je suis en train de t'apprendre à apprendre". La phrase de son professeur Stan Kahn résonne encore dans la tête de Steeve Zee, claquettiste américain de renom. Le lundi 15 et mardi 16 juillet, il était le professeur invité de l'association Rémoise Art et Compagnie. Lui qui se définit comme un grand voyageur, aime enseigner son art à travers le monde et particulièrement en français, langue pour laquelle il exprime une grande appétence. Le danseur américain a même créé sa propre école de danse en ligne accessible en plusieurs langues : la Tap academy online

Les stagiaires arrivent déjà essoufflés en répétition, sous le toit de l'opéra de Reims. Monter les nombreuses marches pour accéder à cette salle qui surplombe la ville ne les rebute pas, bien au contraire. C'est "sensationnel", dit l'un d'eux, très enthousiaste. La plupart prennent des cours hebdomadaires le reste de l'année et viennent se perfectionner durant ces stages d'été. Après avoir enfilé leurs claquettes, ils rejoignent la piste de danse. 
 
Les stagiaires ne se mettent pas la pression, c'est le plaisir avant tout. / © Florence Morel - France 3 Champagne-Ardenne
Les stagiaires ne se mettent pas la pression, c'est le plaisir avant tout. / © Florence Morel - France 3 Champagne-Ardenne

"Ça va, vous êtes au taquet ?", lance Steeve Zee avant d'inonder la salle d'un petit swing. Mais sous son air cool et décontracté, le danseur américain ne sous-estime pas le travail du pédagogue : "enseigner, c'est un boulot sérieux, explique-t-il. Il faut penser, réfléchir. La notion de préparation est très importante pour moi". S'il prend du plaisir à enseigner ? "Ça se voit non", répond-il avec le sourire jusqu'aux oreilles. 

Mais le professeur est avant tout un claquettiste de renom qui a dansé "avec les plus grands", dont les Nicholas Brothers, célèbre duo afro-américain. Les stagiaires ne se mettent pas pour autant la pression, c'est le plaisir avant tout. Il faut dire que Steeve Zee aborde son cours avec beaucoup d'humour, n'hésite pas  faire le pitre de temps à autres et n'est pas avare de petits mots d'encouragement. Il ponctue les chorégraphies de nombreux "Great !" et "Yeah !" avec son accent américain. 
 
Les Nicholas Brothers, célèbre duo afro-américain


Une école comme "Fame"

Valérie Deal a créée l'association Art et Compagnie il y a trois ans. Elle propose des cours de claquettes mais aussi de comédie musicale. L'ancienne chargée de diffusion pour un ensemble de musique baroque a tout arrêté pour réaliser son rêve de petite fille. Cette fan de comédie musicale voulait avoir "une école comme Fame" [comédie musicale des années 80 ndlr]. 

C'est elle qui enseigne les claquettes durant l'année et elle tient beaucoup à faire profiter à ses élèves des conseils de maîtres. L'année dernière, c'est Fabien Ruiz, chorégraphe du film The Artist qui était invité. "C'est important pour les élèves de découvrir de nouvelles manières d'enseigner, de nouvelles techniques", explique-t-elle. Elle-même continue sa propre formation en prenant des cours particuliers avec Steeve Zee.
 
DIAPORAMA SONORE - séance de claquettes avec Steeve Zee à Reims


Valérie a profité de la présence de l'artiste en France pour lui proposer de venir à Reims. Elle l'avait rencontré en amont et avait totalement adhéré à sa manière d'enseigner, elle qui prône une approche bienveillante et épanouissante de l'apprentissage. C'est par l'intermédiaire de Jacky Calian, fondateur de l'école Prise de Step et du festival international de claquette Limoge Tap Festival, qu'elle a pu le faire venir. 

Pour Steeve Zee, la danse est intégrée à sa culture alors qu'en France c'est seulement un style de danse. En enseignant à l'étranger il tend à "communiquer l'esprit des Etats Unis". 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu Danse

Les + Lus