• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Reims: la ville compte punir les comportements dangereux lors des cortèges de mariage

La façade de l'hôtel de ville de Reims. / © France 3 Champagne-Ardenne / C. Lang
La façade de l'hôtel de ville de Reims. / © France 3 Champagne-Ardenne / C. Lang

La ville de Reims a annoncé vouloir sanctionner sévèrement les comportements dangereux et les incivilités qui peuvent avoir lieu lors des cortèges de mariage et en sortie de cérémonie. Elle compte pour cela utiliser la vidéo-verbalisation. Une mesure plus sévère que dans d'autres villes de France.

Par Céline Lang

Ce mardi 30 avril, la ville de Reims a annoncé vouloir réprimander plus sévèrement les comportements dangereux et les incivilités liés aux cortèges de mariage et aux sorties de cérémonie à l'hôtel de ville. D'après la mairie, certaines situations sont "préoccupantes" comme les stationnements anarchiques à proximité de l'hôtel de ville, les blocages de la circulation, les vitesses excessives avec franchissement de feux rouges ou encore le non-respect des conditions d'utilisation des véhicules avec des passagers assis sur les rebords de portières. 

Face à ces comportements, la mairie a décidé de mettre en place un plan d'action qui consiste tout d'abord à sensibiliser par courrier les futurs mariés sur les règles de bonne conduite à adopter. Dans un second temps, la municipalité a annoncé vouloir mobiliser police municipale et police nationale autour de la vidéo-verbalisation, le tout sous le contrôle du parquet. Concrètement, cela signifie exploiter les images de vidéo-protection pour caractériser les infractions et en identifier les auteurs. Et c'est là toute la nouveauté.

Le dispositif de vidéo-protection existe déjà en tant que tel, mais juridiquement, il n'est pas encore possible pour les services de la police municipale de relever des infractions au code de la route via le dispositif de vidéo-protection. Il faut demander une autorisation spécifique. Elles sont train d'être préparées pour qu'ensuite, des procès verbaux électroniques, fondés sur la constatation via les dispositifs de vidéo-protection, soient établis.
- Joseph Merrien, directeur départemental de la sécurité publique de la Marne

L'utilisateur en infraction ne sera pas donc arrêté sur le moment, mais il recevra, chez lui, dans un second temps le procès-verbal établi à son encontre grâce aux images de vidéo-protection. Il pourra s'agir de stationnement gênant mais aussi de défaut de port de ceinture de sécurité, de non-respect des règles de priorité ou de conduites à vitesse excessive. Mais au-delà de ces vidéo-verbalisations, les images enregistrées par les caméras pourront aussi servir de preuves a posteriori pour caractériser notamment ce que l'on appelle des rodéos motorisés, nouvelle infraction mise en place par la loi du 3 août 2018. 

Cela fait un certain nombre de mois et d'années que l'on voit ces phénomènes s'amplifier. C'est aussi mon rôle d'assurer la sécurité des Rémois et des Rémoises et donc de prendre un certain nombre de mesures, dans le respect des règles de la loi, notamment celle de 2018, la loi anti-rodéo.
- Arnaud Robinet, maire (LR) de Reims

Ce nouveau dispositif devrait être mis en place dès ce mois de mai. Les premiers courriers de "prévention" ont été envoyés aux futurs mariés dès le jeudi 2 mai. Ce samedi 4 mai est donc le premier samedi de mariages où la mairie compte bien garder l'oeil ouvert sur les éventuels débordements dûs aux excès d'enthousiasme.

Et ailleurs en France ?

Dans de nombreuses villes de France, les incivilités récurrentes liées aux cortèges nuptiaux poussent les municipalités à agir. Avec la vidéo-verbalisation, la ville de Reims est l'une des plus sévères, tout comme à Roubaix où le dispositif est en place depuis quelques années. En mars 2019, les invités d'un même mariage ont même été verbalisés à hauteur de 3.000 euros en tout pour différentes infractions au code de la route. 

A Nîmes, si la vidéo-verbalisation est aussi en place depuis le mois d'août 2013, le dispositif de prévention est complété par l'organisation de réunions avec les futurs mariés autour des bonnes conduites à adopter. Des places de stationnement gratuites sont aussi mises à disposition. 

A Forbach, en Moselle, la mairie compte sur la charte de bonne conduite soumise aux signatures des futurs époux, tout comme à Lille, Strasbourg, Nice, Lyon, Bordeaux, Paris ou Toulouse où sont célébrés chaque année quelques 1 500 mariages. 

Enfin, quelques maires excédés n'hésitent pas à reporter les cérémonies de mariage lorsque le cortège nuptial accumule les comportements dangereux. Ansi, à Nice, en septembre 2018, suite à des rodéos de deux-roues, des véhicules roulant sur les trottoirs ou bloquant des accès, Christian Estrosi a décidé de ne pas célébrer l'union des deux époux. Il est aussi prohibé au sein de l'hôtel de ville niçois " de crier, courir, se bousculer, jouer de la musique ou déployer des drapeaux." 

 

Sur le même sujet

Recrudescence de piqûres d'insectes

Les + Lus