Rentrée associative : le pass sanitaire au coeur des préoccupations

Le 22 ème forum des associations de Reims des 11 et 12 septembre est le rendez-vous incontournable des clubs locaux. Le covid a eu un impact sur les effectifs l’an passé. Comment se portent les clubs et comment vont-ils gérer l’obligation du pass sanitaire ?
© Paul-Antoine Boudet / France 3 Champagne-Ardenne

Après celle des scolaires, les associations rémoises préparent leur rentrée. Les traditionnels forums des associations sont incontournables pour les clubs et les familles. Celui de Reims aura lieu les 11 et 12 septembre sur plusieurs quartiers de la ville.

Parc Léo Lagrange, patinoire Albert 1er, stade Géo André, stade Georges Hébert et parc de Champagne. Pour ce forum des associations, la municipalité délocalise l’événement sur plusieurs quartiers rémois . Un choix qui n’est pas sans susciter quelques inquiétudes. "Nous espérons que le forum attire du monde. Notre crainte étant que cette année c’est éclaté sur plusieurs sites et cela va être compliqué pour une personne de faire le tour de tous les sites dans une même après-midi” précise le président du club EFS Reims athlétisme (EFSRA), Vincent Boudry.

L'EFSRA sera présent au forum des associations de Reims
L'EFSRA sera présent au forum des associations de Reims © EFSRA

 

Autre difficulté en ce début de saison, l’obligation de présenter le pass sanitaire dans tous les lieux couverts (salle de sport, sport collectif...) et en plein air. Un casse-tête pour les associations locales qui accueillent ou vont bientôt retrouver les licenciés de leurs clubs respectifs.

 

Pass sanitaire dans les clubs

Au complexe René Tys où s’entraîne le club des lutteurs rémois, c’est le personnel municipal qui vérifie les pass sanitaires.

Une situation différente pour le club d’athlétisme. La discipline qui compte 14 salariés et 1.100 licenciés s'organise peu à peu pour accueillir les différents publics. “Depuis la reprise des licences la secrétaire contrôle le pass sanitaire avec l’application pass anti covid verif. Elle a un téléphone dédié à cela. Nous allons donner aux licenciés une carte nominative pour ne pas avoir à présenter le pass sanitaire à chaque fois” explique le président de l’EFSRA, Vincent Boudry.

Une situation nouvelle à laquelle les associations s’adaptent tant bien que mal. “Nous ne pouvons pas demander si le pass sanitaire est issu d’un chemin vaccinal complet ou d’un test PCR. Il y a des gens intelligents qui nous montrent qu’ils ont eu le chemin vaccinal complet comme cela nous n’avons pas à leur demander à tout bout de champ. Pour les autres on demande systématiquement le pass sanitaire” explique Vincent Boudry, président du club d’athlétisme de Reims (EFSRA).

 

Les 12 ans et  + concernés par le pass

Dès le 30 septembre les enfants de plus de 12 ans devront également présenter leur pass sanitaire en intérieur comme en extérieur. Une contrainte supplémentaire pour les clubs qui devront aussi gérer les allées et venues des parents. 

 

On a l’obligation de contrôler le pass sanitaire des adhérents mais indirectement doit-on contrôler celui des parents ?

Vincent Boudry, président de l’EFSRA

 

Une question encore en suspens en ce début de mois de septembre. Pour les club, si certaines familles risquent de ne pas inscrire leurs enfants cette année, la plupart des autres sont déjà munies de leur pass sanitaire.

 

 

Je n’ai pas d’écho particulier d’esclandre mais mi-août deux à trois parents menaçaient de quitter le club

Vincent Boudry, président de l’EFSRA

 

Au club de lutte la saison n’est pas encore lancée et une période d’adaptation sera nécessaire. “Les jeunes, ce n’est pas qu’il ne veulent pas, mais je crois qu’ils n’ont peut-être pas capté, Ils viennent à la salle on leur demande le pass c’est là qu’on constate qu'ils ne sont pas vaccinés” explique Francis Barocco, président du club des lutteurs rémois. 

 

On a passé l’info et les consignes, il y aura un temps d’adaptation mais il faudra régulariser.

Francis Barocco, président du club des lutteurs rémois

Les effectifs seront-ils au rendez-vous ?

Après une saison passée chaotique pour bon nombre d’entre elles, les associations sportives, culturelles, solidaires ou encore citoyennes attendent de voir si le public va venir s’inscrire cette année.

Le club d’athlétisme de Reims n’est finalement pas si mal loti. “L’an passé nous n’avons perdu que 15 à 16 % de licenciés, c’est beaucoup mais on s’en sort mieux que d’autres clubs d’athlétisme. Ce début de saison commence bien chez les jeunes cela reprend aussi chez les adultes seniors pour le running, forme, santé, etc)”. précise Vincent Boudry, président de l’EFSRA

S’il comptait avant la crise environ cent cinquante membres, le club de lutte a été bien plus lourdement touché par la crise sanitaire. “Nous avons été les deux saisons de suite quasiment sur la touche” précise Francis Barocco, président du club des lutteurs rémois. 

 

Difficile de savoir en ce début de saison si les personnes ont changé de sport ou si elles vont revenir.

Francis Barocco, président du club des lutteurs rémois

 

Les bénévoles sont prêts pour accueillir les bambins comme les adultes. Les petits semblent déjà impatients de lutter au vu des premières inscriptions

Chez les lutteurs, même s'ils y seront présents, on n’attendra pas le forum des associations pour trouver de nouvelles recrues. “Ces manifestations ne nous rapportent quasiment rien. Ici, c’est souvent le bouche à oreille et l’équipe encadrante qui motivent les nouveaux adhérents" conclut le président.

La saison associative qui redémarre réserve encore son lot de surprises et les associations s’adaptent à la situation tant bien que mal.

Le forum des associations se déroule samedi et dimanche après-midi. Renseignez-vous sur le site de la ville ici.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport culture