Santé. Infectiologue, virologue, épidémiologiste, le rôle de ces médecins face au Coronavirus

Publié le
Écrit par Aurore Trespeux
Infectiologue, virologue, épidémiologiste, tous travaillent ensemble chacun à un poste bien précis.
Infectiologue, virologue, épidémiologiste, tous travaillent ensemble chacun à un poste bien précis. © MaxPPP/Guillaume BONNEFONT

Depuis quelques jours, l’épidémie du Covid-19 a redémarré en Italie et à Pékin, mais reste sous contrôle en France. Infectiologue, virologue, épidémiologiste continuent d’intervenir chaque jour dans les médias, mais quel est réellement leur rôle ?

 

Habituellement cinq, depuis quelques semaines, ils ne sont plus que quatre infectiologues au CHU de Reims, en Champagne-Ardenne. Firouze Bani Sadr, chef du service des maladies infectieuses, a été l’une des premières à être au contact des patients lors de l’épidémie du Covid-19. "C’est le rôle de l’infectiologue, nous sommes des médecins cliniciens et pouvons prescrire des médicaments et prenons en charge directement les malades. Nous travaillons au quotidien avec les virologues et les épidémiologistes. Tous nos métiers sont liés même s’ils sont différents", explique la spécialiste.

Le virologue, lui, travaille en laboratoire. C’est un biologiste qui n’est pas en contact direct avec les patients et ne peut donc pas faire de prescription. L’épidémiologiste reçoit les données transmises par les infectiologues, établit des statistiques et les transmet ensuite à des instances comme l’ARS ou le ministère des solidarités et de la santé, ce sont des médecins de santé publique, qui vont s’intéresser avant tout à la propagation du virus. Ils étudient l'évolution du nombre de cas dans un temps défini.

Les épidémiologistes étudient les maladies infectieuses comme le coronavirus, mais s'intéressent également à des pathologies différentes comme l'endométriose, puisque leur rôle est avant tout de modéliser l'évolution de certaines maladies, afin de mieux les comprendre. Certains sont surnommés épidémiologistes de terrain dans le cas des maladies infectieuses et s'intéressent avant tout à trouver l'origine du virus. Dans le cas du Covid-19, le marché de Wuhan, en Chine.

 


L’exemple d’un patient atteint de covid-19

"Prenons un exemple typique de ces derniers mois. Un patient arrive au CHU de Reims avec des symptômes du Covid-19, les infectiologues le prennent en charge et effectuent les prélèvements nasaux pour confirmer qu’il s’agit ou non de la pathologie. Ces prélèvements sont ensuite transmis aux virologues pour analyse. Une fois les analyses faites, s’il s’agit bien du covid-19, les données sur le patient sont transmises aux épidémiologistes en charge de l’analyse de l’épidémie au sens large. Tout est lié, différent, mais complémentaire", détaille la médecin. 

Ces métiers ont été mis en lumière par l’épidémie du Covid-19 mais ils sont actifs depuis de nombreuses années dans les services hospitaliers de France. "Avant le Covid-19, nous travaillions de la même façon pour d’autres pathologies comme le VIH, les hépatites ou encore les méningites", complète Firouze Bani Sadr. 


La question du microbiologiste

Qu’en est-il du micro biologiste souvent mis en avant dans les médias récemment également ? "Comme son nom l’indique, c’est un biologiste spécialiste des bactéries, qui travaille en laboratoire, sans lien direct avec les patients et qui ne peut pas donner de prescriptions médicales", répond l’infectiologue.
 

Au CHU de Reims, le travail d’équipe des infectiologues, virologues et épidémiologistes pendant le Covid-19 a porté ses fruits. Le 27 mars 2020, l’hôpital avait ainsi démarré un protocole de soin à base de corticoïdes qui s’est avéré efficace et a été utilisé dans toute la Champagne-Ardenne.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.