VIDEO. Une statue de Just Fontaine, footballeur aux 13 buts en Coupe du monde, sculptée en public

Jusqu'à début juin, le sculpteur Juan Carlos Carillo et son apprenti Mathias Galichet sculptent une statue à taille réelle de la légende du Stade de Reims Just Fontaine, buteur recordman en Coupe du monde de football. Des travaux réalisés face au public, dans une galerie ouverte à tous, en plein centre de Reims (Marne).

"On n'a pas le droit à l'erreur. Le monument va rester des centaines d'années, chaque étape doit être parfaitement réussie", synthétise Mathias Galichet, les deux mains tachées de terre. Depuis quatre ans, il est l'apprenti du sculpteur Juan Carlos Carillo, et début avril, ils ont commencé à sculpter une statue à taille réelle de la légende du Stade de Reims Just Fontaine, dans la galerie parallèle de la galerie d'art Yellow Korner (DP Gallery) à Reims.

Pendant deux mois, ils façonneront la statue du buteur recordman de la Coupe du monde de football (13 buts en une seule édition) avant qu'elle ne soit exposée au stade Auguste Delaune à partir du mois de septembre. Sur place, elle rejoindra la première statue de footballeur à avoir été exposée de façon permanente en France : celle du premier Ballon d'or français, Raymond Kopa.

durée de la vidéo : 00h01mn32s
Le sculpteur Juan Carlos Carillo et son apprenti Matthias Galichet ont commencé à sculpter la statue de Just Fontaine commandée par la mairie de Reims. En septembre, elle sera exposée au stade Auguste Delaune, aux côtés de celle de Raymond Kopa. ©Loukas Brillaud / France Télévisions

Pas une première pour les sculpteurs

Même si la tâche est lourde, pas question de s'inquiéter chez les artisans : "ce n'est pas la première fois qu'on réalise des œuvres de cette envergure, qui vont rester des centaines d'années. Les gros volumes, ça ne nous fait pas peur", assure Juan Carlos Carillo. Avec son apprenti, il a notamment réalisé une sculpture de Dom Pérignon à Hautvillers (Marne) et une de Louis XV à Epernay (Marne). "Mais c'est quand même un défi de faire quelque chose de beau et d'expressif. Magnifique même", tempère le sculpteur péruvien.

Jusqu'à "fin mai, début juin", vous pouvez donc vous rendre au 4 passage Talleyrand pour observer le maître et l'élève avancer sur ce monument, de 10 heures à midi, puis de 14 à 19 heures. L'occasion d'échanger avec eux et de constater l'évolution de l'œuvre jour après jour, avant son départ pour Paris, où elle sera moulée pour tenir des siècles. En parallèle, une exposition des œuvres de Juan Carlos Carillo a lieu dans la même galerie, pour facilement faire d'une pierre deux coups.