A Nancy, les motards verts de rage contre le contrôle technique

Publié le
Écrit par Christophe Gomond .

Quelques 650 motards ont exprimé leur colère samedi 26 novembre à Nancy pour protester contre la mise en place d'un contrôle technique obligatoire pour les deux roues motorisés à partir de l'année prochaine.

650 motards meurthe-et-mosellans et meusiens ont manifesté samedi 26 novembre à Nancy pour dénoncer la mise en place dès 2023 d'un contrôle technique pour les deux roues motorisés. Traduction: cette nouvelle réglementation va concerner les motos mais également les mobylettes, les scooters, les side-cars et les quads.

On s'attaque à l'état des véhicules alors que c'est seulement la cause de moins d'un accident sur 200. C'est purement une opération financière au bénéfice des centres de contrôle technique

Serge Bounaix, coordinateur de l'antenne des motards en colère 54-55

Rassemblés en début d'après-midi au parc des expositions de Vandoeuvre, les motards en colère ont sillonné les rues de la cité ducale. "Il y a des manifestations dans pratiquement toutes les villes de France" raconte Serge Bounaix coordinateur de l'antenne des motards en colère 54-55. "Le contrôle technique, c'est une mauvaise réponse. On s'attaque à l'état des véhicules alors que c'est seulement la cause de moins d'un accident sur 200. C'est purement une opération financière au bénéfice des centres de contrôle technique". 

Un long feuilleton

C'est le Conseil d'Etat qui a décidé à la fin du mois d'octobre de le rendre obligatoire tous les deux ans pour répondre à une demande de la commission européenne, à l'exception toutefois des motos de collection qui ne devront passer une visite que tous les 5 ans. 

Pendant 10 ans, on a fait la preuve qu'on en avait pas besoin puisque l'accidentalité pour les motos est en baisse de 19% malgré une augmentation du parc roulant de 30%.

France Wolf, de la Fédération Française des Motards en Colère

"On est très énervés, très en colère. Nous n'avons pas besoin de contrôle technique inutile et payant. Le décret contre le contrôle technique avait été abrogé au mois d'août et à l'initiative d'associations écologistes parisiennes, le Conseil d'Etat a annulé le décret. Pendant 10 ans on a fait la preuve qu'on en avait pas besoin puisque l'accidentalité pour les motos est en baisse de 19% malgré une augmentation du parc roulant de 30%." Cet argument répété par les motards en colère ne doit pas faire oublier les chiffres de la sécurité routière qui rappellent que si les 2 roues motorisés ne représentent que 2% du trafic, le nombre de tués reste toujours très élevé à 22%. 

Rappelons enfin que le contrôle technique est obligatoire pour les voitures en France depuis le 1er janvier 1992 et qu'il comprend désormais 133 points de vérification. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité