Agriculture en circuit court: l'exemple de la ferme de la Rouge Maison à Autrepierre

Proximité et confiance. Les blondes d'Aquitaine de Jean-Luc et Janique Dedenon. / © Marion Lompageu - France 3 Lorraine
Proximité et confiance. Les blondes d'Aquitaine de Jean-Luc et Janique Dedenon. / © Marion Lompageu - France 3 Lorraine

Avec le circuit court, du producteur directement au consommateur, les agriculteurs font un choix clair: plus de qualité et une traçabilité qui rassure les clients. En juin 2019, 10% des agriculteurs du Grand Est sont engagés dans cette démarche. Parmi-eux Janique et de Jean-Luc Dedenon.

Par Jean-François Didier

Sécurité alimentaire, proximité et traçabilité sont les trois grands principes du circuit court. En Lorraine et dans le Grand Est, un nombre croissant d'agriculteurs choisit ce mode de commercialisation de leurs produits.
Ce jeudi 6 juin, nous avons rencontré Janique et Jean-Luc Dedenon, installés dans l'est de la Meurthe-et-Moselle.

Quatre jours par semaine, Janique Dedenon et sa camionnette de la Ferme de la Rouge Maison sont sur les marchés autour de Nancy.

Sur un marché regulier, on créé un lien avec le consommateur, il y a un vrai échange.
Janique Dedenon, éleveuse productrice de bovins

"Cela nous permet d’avoir un retour sur nos produits et d’expliquer notre manière d’élever et d’engraisser leurs animaux", précise Janique.

Janique Dedenon le 6 juin sur le marché de Dombasle-sur-Meurthe (54)- / © Marion Lompageu - France 3 Lorraine
Janique Dedenon le 6 juin sur le marché de Dombasle-sur-Meurthe (54)- / © Marion Lompageu - France 3 Lorraine

Qualité avant tout

Avec son époux Jean-Luc, Janique Dedenon posséde 90 vaches blondes d'aquitaine qui paissent tranquillement sur 50 hectares. Avec un période d'engraissement de trois ans, beaucoup plus longue que dans l'élévage intensif, le couple a résolumment opté pour la qualité.
Dans la transformation de leur viande, tout est fait à la main, leur méthode ancestrale et les recettes artisanales. Ainsi, en s'éloignant des contraintes de la productivité, leur priorité est redevenue le goût.

Avec une matière première que l'on connait et que l'on a fait de manière sublime.
Jean-Luc Dedenon, éleveur producteur de bovins

Circuit court
Janique et Jean-Luc Dedenon. - France 3 Lorraine - Marion Lompageu

Sur le même sujet

Elevage visons de Spincourt -Meuse

Les + Lus