Destruction de cabanons par mesure de sécurité, le maire de Messein veut trouver "une solution humaine"

Publié le
Écrit par Yves Quemener

Décidés en 2020, par mesure de sécurité, des travaux de démolition de cabanons ont débuté le 25 avril dernier à Messein, près de Nancy. Il s'agit de réhabiliter le site touristique et la zone de loisirs des étangs de la commune. Mais six familles sont toujours sur place.

Près de Nancy (Meurthe-et-Moselle), à Messein, un projet de réhabilitation du site touristique est à l'étude depuis 2020. Les travaux de démolition de plusieurs cabanons ont débuté le 25 avril dernier. Un arrêté prévoit que leurs occupants doivent quitter les lieux. Mais six familles -trois de Messein et trois de la commune voisine de Neuves Maisons- font de la résistance. "Il faut que le site reste agréable pour s'y promener".

Daniel Lagrange est le maire de la commune Messein (Meurthe-et-Moselle). Joint par téléphone mercredi 6 juillet 2022, il précise tout de suite : "Il y aurait un risque d’inondation et de pollution. Il s’agit d’un arrêté préfectoral [du 28 juillet 2015, ndlr] que je suis chargé de mettre en place. Depuis le 1er janvier, personne ne doit, n’y ne peut, habiter dans ces cabanons. Cependant, je souhaite vraiment trouver une solution humaine. Et donc pas d'expulsions". Et il ajoute : "il s’agit d’un plan global de démolition. Et on va demander des aides et des subventions".

Audience judiciaires

Aux alentours de la fin août, le tribunal de Nancy rendra sa décision. Daniel Lagrange explique : "on pourra voir avec eux les modalités et comment faire pour mettre en place leurs départs, afin d'arranger tout le monde". Et il ajoute : "Je veux trouver une solution avec eux. Je ne veux que les gendarmes et les forces de l'ordre débarquent ici pour les expulser".

Pour l’heure, tous les cabanons n’ont pas été libérés. Le problème étant que des locataires vivent ici toute l’année. "Trois personnes sont concernées. Ils occupent un terrain sans rien payer", précise Alain Lagrange

Je suis chargé de mettre en place un arrêté de la préfecture. Depuis le 1er janvier, personne ne doit, n’y ne peut, habiter dans ces cabanons.

Daniel Lagrange, maire de Messein

Philippe a construit son chalet lui-même. Sans aucun permis de construire. Sur trois parcelles de jardins ouvriers louées à la commune de Messein. Nous n’avons pas réussi à le joindre ce mercredi 6 juillet.

En 2020, il déclarait à France 3 Lorraine : "On avait commencé à chercher une location, ou acheter une petite maison, mais comme je suis à la retraite avec une petite pension, c’est très difficile. En plus, j’ai mes enfants qui habitent encore à la maison. Il faut qu’on nous laisse du temps".

Les travaux, sur les cinq premières parcelles, sont désormais bien avancés. Selon Daniel Lagrange le coût des travaux s’élèverait à 12.976 euros.

Les 170 parcelles du "Pâtis-des-Isles" devaient être libérées au plus tard le 24 juillet 2020. Il y a deux ans.