Flirey : hommage au sénateur aviateur Emile Reymond

Médecin humaniste, pilote d'avion et sénateur de la Loire (1905 à 1914), Emile Reymond est le seul sénateur mort au combat pendant la Première guerre Mondiale. / © Sénat
Médecin humaniste, pilote d'avion et sénateur de la Loire (1905 à 1914), Emile Reymond est le seul sénateur mort au combat pendant la Première guerre Mondiale. / © Sénat

La commune de Flirey, site mémoriel des combats de la 1ère Guerre Mondiale , a organisé lundi 21 octobre, avec la Sénat, une cérémonie en l'honneur d'Emile Reymond, sénateur aviateur décédé lors d'une mission de reconnaissance aérienne au-dessus de la commune le 22 octobre 1914.

Par Franck Gaillet

Une stèle a été dévoilée ce lundi 21 octobre 2019, à 10h30, place du 163ème RI, à Flirey (Meurthe-et-Moselle) en présence de Gérard Larcher, président du Sénat et des autorités civiles et militaires. Un peloton de la Base 133 Nancy-Ochey était également présent pour rendre les honneurs militaires.. 

Mort en service commandé

Le 21 octobre 1914, le médecin-major Emile Reymond -encore sénateur- se rendait en observation avec le l'adjudant Clamadieu dans la région de Mars-la-Tour et, malgré les nuages qui l'obligeaient à survoler l'ennemi à une altitude dangereuse, il n'en réussissait pas moins sa mission. C'est au retour qu'un malheureux arrêt de moteur les obligea à atterrir sous le feu…
Des balles les atteignirent. Clamadieu fut tué net, et Reymond fut grièvement blessé.
Pendant quinze heures, des luttes acharnées se livrèrent autour de l'appareil et de l'aviateur mourant. Finalement il pu être emmené au poste de secours et évacué sur l'hôpital de Toul où il mourut le lendemain.
Mais, il eut le temps de transmettre de précieux renseignements sur les mouvements ennemis
Un avion Blériot IX exposé place du village / © Cécile Boisson
Un avion Blériot IX exposé place du village / © Cécile Boisson
Dans les semaines qui avaient précédé, il s'était comporté en héros, risquant maintes fois sa vie.
Il avait aussi réconforté et soigné les blessés dans les hôpitaux de Nancy. Nommé en 1903 chirurgien de la Maison départementale de la Seine à Nanterre, il s'était dévoué au chevet des malheureux. Il ne fut pas le médecin des riches mais celui des clochards et des vagabonds.
Stèle place du village de Flirey / © Cécile Boisson
Stèle place du village de Flirey / © Cécile Boisson
Les autorités politiques et militaires ont rappelé le parcours de ce sénateur hors du commun, passionné d'aviation et fervent défenseur du développement de l'aviation militaire, selon lui, en retard face aux progrès de l'aéronautique allemande. 
A cette occasion, deux mirages 2000 de la Base 133 Nancy-Ochey ont fait, ce lundi matin, un passage en l'honneur du sénateur de la Loire, pionnier de l'aviation et médecin des pauvres.

Un sénateur humaniste

Le public peut désormais découvrir en la mairie de Flirey une exposition de photos, tableaux et objets militaires, préparée par le Centre de Documentation et de Recherche Historique de la BA133 et par l'Association Lorraine d'Histoire Militaire: une exposition pour comprendre l'engagement de ce sénateur et médecin humaniste pas comme les autres.

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus