Hausse du prix du papier : les fournitures scolaires vont coûter plus cher, comment faire ?

Publié le

Le prix du papier flambe. Du coup, les fabricants augmentent leurs tarifs. Des hausses massives sur les produits de grande consommation, comme les cahiers scolaires, sont attendues pour la rentrée de septembre 2022. Alors, comment limiter la casse? Explications avec le président de l'ADC (Association de Défense des Consommateurs) 54.

À partir de la rentrée, le passage en caisse des fournitures scolaires promet d’être plus salé que d’ordinaire. En cause, l’augmentation du prix de la pâte à papier et le coût de sa production. Les fournisseurs de papier pour les écoliers et cahiers scolaires annoncent même des augmentations de prix en rayon qui pourraient atteindre 25%. Existe-t-il des solutions pour limiter les dégâts? Rencontre avec Guy Grandgirard, le président de l'ADC 54 (Association de défense des consommateurs 54).

Attention à l'alternative du e-commerce

Avec la pénurie de matières premières et la flambée des prix de l’énergie, la production de papier et de carton devient de plus en plus chère et les prix en rayon augmentent. “Or le budget des ménages n’est pas élastique et les gens font comme ils peuvent. On remarque donc une déstructuration des modes de consommation classiques, tout le monde se précipite sur internet pour espérer trouver la bonne affaire”, affirme Guy Grandgirard.

Le e-commerce peut être une alternative moins chère pour certains produits mais il faut être très vigilant car on constate une explosion des arnaques en ligne

Guy Grandgirard, président de l'ADC 54

Les achats sur internet peuvent être une solution, car les produits sont souvent moins chers qu'en magasin, mais attention aux arnaques. “Le e-commerce peut être une alternative moins chère pour certains produits mais il faut être très vigilant car on constate une explosion des arnaques en ligne. Il ne faut pas se faire avoir par des offres trop alléchantes car un produit vendu au dixième du prix en magasin, ça n’existe pas. Maintenant les faux sites sont très bien faits, il faut donc privilégier les sites les plus connus et bien vérifier leur fiabilité. Pour cela, plusieurs outils existent, il faut surveiller les mentions légales du site et s’il n’a que trois mois ou qu’il est anonyme, il faut laisser tomber”, insiste le président de l'ADC 54.

Acheter au bon moment et changer ses habitudes

Quand les célèbres marques de la papeterie proposent des prix inaccessibles aux plus petits budgets, il existe des entrées de gamme plus abordables. “Il peut y avoir des écarts de plusieurs euros sur une ramette de papier, entre une marque connue et un autre produit. L’augmentation d’un produit comme du papier Clairefontaine ou Oxford, par exemple, est normale. Cependant, on peut se rabattre sur des produits qui ne sont pas des grandes marques et qui sont moins chers mais de bonne qualité. Ça reste du papier, les enfants peuvent très bien écrire sur des cahiers un peu moins chers”, explique Guy Grandgirard.

Sans faire du stockage, on peut anticiper, car on sait qu’on va avoir besoin de fournitures à la rentrée, comme d’un maillot de bain en été ou d’un cadeau à Noël

Guy Grandgirard, président de l'ADC 54

Une des autres solutions envisageables serait d’essayer d’anticiper pour essayer de déjouer la loi de l'offre et la demande. “Évidemment, ça ne marche pas pour tous les produits mais rien n’interdit de faire ses achats au moment où ce n’est pas un produit très demandé. En d’autres termes, il faut penser à acheter tôt et quand les gens ne se précipitent pas tous sur le produit. Sans faire du stockage, on peut anticiper, car on sait qu’on va avoir besoin de fournitures à la rentrée, comme d’un maillot de bain en été ou d’un cadeau à Noël”, conseille le président de l’Association de défense des consommateurs de Meurthe-et-Moselle. 

Une crise du papier due à plusieurs facteurs 

Depuis la la reprise économique progressive post-confinements, la hausse des prix du papier est causée par différents facteurs. Tout d’abord, la reprise des habitudes de consommation suite à la crise du Covid a entraîné une demande soudaine de papier et des difficultés de transport et d’approvisionnement en matières premières. Ensuite, la demande concernant les cartons d'emballage, faits de pâte à papier, a elle aussi explosé avec l'augmentation des commandes à distance. Enfin, le papier est une industrie qui consomme beaucoup d’énergie pour sa fabrication. Ainsi, la hausse du coût du gaz et de l’électricité depuis le début du conflit en Ukraine a lourdement impacté le secteur.

On bénéficie certes d’un bouclier tarifaire jusqu’à la fin de l’année en France, mais quand cela va s’arrêter, ça ne va pas être facile

Guy Grandgirard, président de l'ADC 54

“Les augmentations touchent toutes les matières premières. Le gaz et l’électricité ne sont que des exemples parmi tant d’autres. On bénéficie certes d’un bouclier tarifaire jusqu’à la fin de l’année en France, mais quand cela va s’arrêter, ça ne va pas être facile. L’impact de l’inflation est malheureusement inévitable et il n’y a pas de vraie solution à court terme car, dans ce contexte, la hausse des prix est inéluctable”, conclut le président de l’Association de défense des consommateurs de Meurthe-et-Moselle.