Cet article date de plus de 4 ans

Hémisphère : le rebond de deux cadres passionnés de cuisine

Comptable pour l'un, commercial pour l'autre, rien a priori ne les destinait à épouser un avenir dans la charcuterie. Et pourtant Anthony et Stéphane ont réussi le pari de leur reconversion et, depuis le 9 septembre, celui du financement participatif de leur future boutique. 
Anthony Griffoul et Stéphane Berger ont tout plaqué de leur vie d'avant pour se consacrer désormais aux terrines, rillettes, saucissons, patés lorrains et autres gourmandises charcutières qu'ils commercialisent sous la marque d'épicerie fine "hémisphère".

Une touche lorraine

Cette charcuterie traditionnelle française est fabriquée sur place dans l'atelier des deux collègues à Bainville-sur-Madon (Meurthe-et-Moselle).

Réalisés à base de viande bovine et de volailles fermières produites localement, les produits sont sublimés d'une touche soit Lorraine (mirabelles), soit plus épicée (citrons confits, poivrons ou encore mélange cajun).

Pour monter leur projet, Anthony et Stéphane ont du reprendre les fondamentaux, en l'occurrence un CAP de boucher et un autre de charcutier-traiteur. Et trouver des fonds et des clients. Ils ont fait le choix de proposer, à côté des produits carnés, des terrines de légumes, très au goût du jour.

Crowdfunding pour leur boutique

Leurs produits sont à découvrir à l'office de tourisme de Nancy ou encore dans différentes épiceries. En attendant l'ouverture de leur atelier boutique pour le financement duquel ils ont fait appel aux internautes par le biais de la plateforme de financement participatif Ulule. Depuis le 9 septembre dernier ils ont ainsi obtenu la somme qu'il recherchait.

Lancée dans les prochaines semaines, la boutique devrait rapidement voir le jour dans l'une des communes de l'agglomération de Nancy (54). 

Leur actualité vous intéresse ? Vous pouvez la suivre sur leur page Facebook.

Le reportage d'Anne-Laure Chery et Stiliana Peev :
durée de la vidéo: 03 min 03
Hémisphère : une reconversion dans l'épicerie fine ©France 3 Lorraine

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cuisine gastronomie sorties et loisirs