• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Marie-France, 70 ans, gilet jaune à Frouard près de Nancy

Sur le rond point de Frouard (54) dès le premier jour. / © Jean-François Didier - France 3 Lorraine
Sur le rond point de Frouard (54) dès le premier jour. / © Jean-François Didier - France 3 Lorraine

Depuis le premier jour -le 17 novembre - Marie-France a manifesté pacifiquement sur le rond point de Frouard (Meurthe-et-Moselle). L'ancienne ouvrière à la retraite depuis dix ans explique son engagement.

Par Jean-François Didier

Au début du mois de novembre 2018, c'est en famille et en discutant que Marie-France a pris connaissance de l'existence des gilets jaunes.
A 70 ans, elle est veuve, elle a travaillé durant 45 ans comme ouvrière en région parisienne et en Lorraine et touche aujourd'hui  une retraite qu'elle qualifie de

"suffisante, mais sans plus."

Chaque mois, aucun excès,

"je m'en sors surtout grâce à la pension de reversion !"

 

"Surtaxée !"

Marie-France a enfilé le gilet jaune pour lutter contre les taxes. Sensible au discours écologique, elle estime que le gouvernement se trompe de méthode en laissant croire que la hausse des taxes sur les produits énergétiques sert la protection de l'environnement.


L'interview en 2 minutes

 
Marie France
Les raisons d'une colère en deux minutes - France 3 Lorraine - Inès Pons Texeira - Jean-François Didier
 

"Samedi, ça va péter !"

Après son récit sur le conflit vu du terrain- évacuations musclées, gazages et violences policières - Marie-France ne se résigne pas, reste très engagée et prévient :

"Samedi prochain à Paris, ça va péter ! Je sens les gilets jaunes très déterminés !"
 

L'interview intégrale

 
Marie-France
Les arguments chocs d'une "gilet jaune" - France 3 Lorraine - Inès Pons Texeira - Jean-François Didier

A lire aussi

Sur le même sujet

REIMS. Gilets jaunes et forains

Les + Lus