Meurthe-et-Moselle : la lycéenne chinoise bloquée par la Covid-19, pourrait rentrer chez elle fin septembre

La fin de 3 mois d’attente pour Yifan. Arrivée en France en juin 2020, la lycéenne de 16 ans n’a pas pu retourner chez elle, son vol ayant été annulé à cause de la pandémie. Mais l’espoir renaît, Yifan, hébergée à Richardménil près de Nancy, devrait décoller pour la Chine fin septembre.
Yifan, lycéenne et Muriel Pelletier, déléguée Est de l'association Jeunesse Etudes Voyages. Muriel a accueilli Yifan dans sa famille en attendant son retour en Chine.
Yifan, lycéenne et Muriel Pelletier, déléguée Est de l'association Jeunesse Etudes Voyages. Muriel a accueilli Yifan dans sa famille en attendant son retour en Chine. © Sophie Valsecchi, France TV

Après un cursus scolaire international d’un an à Longwy qui s'est achevé en juin 2021, Yifan devait retourner chez elle en Chine, dans la province du Sichuan. Mais quelques jours avant son départ, son vol a été annulé et reporté d’un, puis de deux mois… S’en suivent des semaines et des semaines de galère. Qui devraient s'achever fin septembre pour la jeune expatriée.

C’est une année d’étude qui n’en finit pas pour Yifan.
Nous sommes en juin de cette année 2021 et quelques jours avant son retour en Chine, la lycéenne réalise une prise de sang et un test PCR pour pouvoir prendre l’avion. Mais très peu de temps avant son départ, elle apprend que son vol est annulé et reporté en juillet.
Hébergée à l’époque par une famille d’accueil de Longwy, qui s’apprête à partir en vacances, Yifan doit retrouver un nouveau foyer. Ce sera à Richardménil, près de Nancy, chez Muriel Pelletier, qui n’est pas restée insensible à la détresse de la jeune étudiante. 

Aucun vol à l’horizon

Fin juillet, nouvelle désillusion pour Yifan, son vol pour la Chine est une nouvelle fois annulé. Son visa expiré, elle se retrouve désormais en situation irrégulière sur le territoire français.

On a contacté les autorités, tout le monde se renvoie la balle.

Muriel Pelletier, déléguée Est de l'association Jeunesse Etudes Voyages

Muriel a entamé ces dernières semaines de multiples démarches auprès de la préfecture, de la gendarmerie et de nombreux ministères, sans réponse. "On a contacté les autorités, tout le monde se renvoie la balle, explique la déléguée Est de l'association Jeunesse Etudes Voyages. En cas de contrôle de papier, ils peuvent emmener Yifan, je ne sais pas ce qu'il risque de se passer ensuite."

Cette situation affecte Yifan, qui reste cependant sereine.
"Quand mes parents me manquent, beaucoup, je les appelle. (…) Je n’ai pas pu faire ma rentrée en Chine, une amie m’envoie les cours par Internet pour que je puisse continuer à apprendre."

Mais les dernières nouvelles semblent rassurantes. Fin septembre, Yifan devrait prendre l’avion à Paris en direction de la Chine. A l’arrivée sans son pays, elle sera obligée de respecter un confinement de deux semaines. Une dernière étape dans cet échange scolaire international qui aura duré… 15 mois.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société aéroports de paris économie transports transports aériens famille