Nancy : l'artiste Clair Arthur à ciel ouvert

L’idée s’est présentée dans l’esprit de l'artiste vosgien Clair Arthur, en mars, pendant le premier confinement. De cette année "particulière", pour ne pas dire "de merde", il laissera les traces d’une douzaine de tableaux offerts au public en sauvage, rue du Dr Schmitt.
Collage 4. "Quelle année ! Où nos libertés, pour la bonne cause, sont restreintes, masques, paroles filtrées, chaînes aux pieds, laissez passer…" Clair Arthur
Collage 4. "Quelle année ! Où nos libertés, pour la bonne cause, sont restreintes, masques, paroles filtrées, chaînes aux pieds, laissez passer…" Clair Arthur © Clair Arthur
Dans son atelier de la rue des Sœurs Macarons à Nancy, depuis la fin de l’été 2020, l'artiste vosgien Clair Arthur crée des fresques, qu’il donne à voir aux passants de son quartier.

En novembre, pour la cinquième fois, il s’est rendu rue du docteur Schmitt, avec un petit escabeau, un seau de colle et une brosse, afin de recouvrir la peinture précédente et par conséquent les trois autres. "Est-ce que je peux vous filmer ?", lui demande une riveraine. "Vous êtes mon bonheur de la journée." Les gens sont reconnaissants. Ses dessins ne sont pas déchirés. Ce qui prouve l'intérêt des spectateurs.

J'aime bien Ernest Pignon, pionnier de l’art de rue

Clair Arthur

Collage 5. "Les couleurs de Noël. Approche délirante de la thématique." Clair Arthur
Collage 5. "Les couleurs de Noël. Approche délirante de la thématique." Clair Arthur © Clair Arthur
Il lui faut deux jours pour réaliser un dessin qu'il va sacrifier en le recouvrant. L'artiste veut susciter une habitude. Douze tableaux sont prévus. Les cinq premiers sont sur sa page Facebook"La rue est un moyen de partager l'art avec tout le monde", confie Clair Arthur. "On n'est pas obligé de pousser la porte d'un musée."

L’épidémie de Covid-19 a privé le peintre de plusieurs expositions. La dernière était programmée au château Madame de Graffigny à Villers-lès-Nancy. Elle devrait être reportée au début de l’année 2021. En attendant, soyez attentifs dans le quartier Charles III, car il se pourrait bien que Clair Arthur élargisse son champ poétique.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture société