Nancy en état de siège à l’occasion du rassemblement des antinucléaires

Tout le monde ne veut pas aller dans la même direction. / © Eric Molodtzoff / FTV
Tout le monde ne veut pas aller dans la même direction. / © Eric Molodtzoff / FTV

Parc de la Pépinière fermé. 500 policiers mobilisés. Les autorités craignent des débordements lors de la manifestation « Vent de Bure ». Ce weekend, les antinucléaires se sont donnés rendez-vous à Nancy pour dénoncer le projet d'enfouissement des déchets radioactifs de Bure dans la Meuse.

Par Jean-Christophe Panek

Plusieurs collectifs mais un seul et même but : marquer son opposition au projet Cigéo et la lutte antinucléaire. Durant deux jours, les organisateurs décrivent cet évènement comme «un nouveau temps fort de la lutte contre la poubelle nucléaire !» dont le moment clé est la manifestation prévue samedi après-midi dans les rues de Nancy.

500 policiers en renfort

Les organisateurs ont déposé une déclaration de manifestation en préfecture. 1500 manifestants sont attendus, «dont certains seront affrétés par huit bus venant de toute la France et d’Allemagne» annonce la Préfecture de Meurthe-et-Moselle. Eric Freysselinard, le préfet appelle les Nancéiens «à la vigilance». Car la Préfecture redoute de «forts risques de débordement» et des «perturbateurs». Un important dispositif de sécurisation sera déployé «afin de garantir l’ordre et la tranquillité publics» : 500 policiers.
 
© Préfecture 54
© Préfecture 54
Dans un communiqué de presse publié ce vendredi, la Préfecture, en lien avec ceux de la ville de Nancy, invitent les commerçants à «retirer tout mobilier de type terrasse ou achalandage extérieur, protéger les vitrines en rez-de-chaussée et baisser temporairement le rideau au passage des manifestants». Car l’autre grosse crainte, c’est la présence de gilets jaunes qui pourraient se joindre au cortège.

On ne va pas faire de Nancy un terrain de combat
-Jacques Leray, porte-parole du CEDRA

«On ne vas pas faire de Nancy un terrain de combat» rétorque Jacques Leray, porte-parole du CEDRA, qui co-organise la manifestation. «C’est une déambulation qui se veut pacifique et familiale dans les rues de la ville. Et entre nous, la violence est actuellement beaucoup plus du côté du gouvernement que du nôtre ! A chaque fois, c’est la même rengaine. La Préfecture agite le spectre d’infiltrations de black blocs ou d’anarchistes allemands… Ce n’est pas l’esprit qu’on souhaite ! L’objectif, c’est d’attirer l’attention des gens sur cette poubelle nucléaire qu’est Bure ! C’est tout !».

De son côté, la Ville de Nancy a annoncé que le parc de la Pépinière serait fermé ce samedi à partir de 13h. 

Sur le même sujet

Les + Lus