Nancy : une nouvelle brocante permanente contre le gaspillage et les émissions de CO2

Des objets vendus à la brocante "Bricadabrac" de Nancy. / © Valérie Odile - France 3 Lorraine
Des objets vendus à la brocante "Bricadabrac" de Nancy. / © Valérie Odile - France 3 Lorraine

A mi-chemin entre le vide-grenier et le dépôt-vente, un nouveau type de magasin d’occasion a ouvert ses portes fin 2019 à Nancy. "Bricadabrac" propose de mettre en vente les objets dont on ne veut plus, afin qu’ils aient une deuxième, voire une troisième vie.

Par Valérie Odile

Vos placards et votre grenier sont plein? 
En ce début d’année 2020, il est tentant de faire du tri, avant de faire les soldes. Malheureusement pour la planète, les vêtements ou objets dont nous ne voulons plus finissent trop souvent à la poubelle, ou à la déchetterie.
A Vandoeuvre, deux jeunes entrepreneurs ont eu l’idée d’ouvrir en novembre une brocante permanente sur le modèle suédois, pour permettre à vos objets de continuer à vivre.

Un vide-grenier sans les inconvénients

Le mode de fonctionnement est assez simple. Vous louez un stand de 2m2, avec étagères et penderie. Vous amenez ce que vous voulez revendre, vous les étiquetez avec les barres codes fournis, et les antivols, et… C’est tout!

 
Des objets vendus à la brocante "Bricadabrac" de Nancy. / © Valérie Odile - France 3 Lorraine
Des objets vendus à la brocante "Bricadabrac" de Nancy. / © Valérie Odile - France 3 Lorraine

Je ne vois que des avantages à ce concept !
- Manon Pilot, adepte des vide-greniers

Les salariés du magasin Bricadabrac s’occupent du reste. Ils rangent vos rayons, mettent vos plus beaux vêtements en valeur, et procèdent à la vente. Vous pouvez laisser vos affaires jusqu’à quatre semaines!
 Pour le service rendu, le magasin prélève un euro par jour +25% sur chaque article vendu.

Rien n’est jeté ou perdu

C’est en voyant le montant des déchets apportés quotidiennement dans les déchetteries, que Vincent Martin, le gérant, a eu l’idée d’ouvrir une brocante permanente. Mais il ne veut pas s’arrêter là, il proposera bientôt un "repair café" pour apprendre à réparer ce qui est réparable. 
 
Des objets vendus à la brocante "Bricadabrac" de Nancy. / © Valérie Odile - France 3 Lorraine
Des objets vendus à la brocante "Bricadabrac" de Nancy. / © Valérie Odile - France 3 Lorraine


Il permet également la vente d’objets défectueux, à condition que cela soit notifié, afin de fournir aux bricoleurs des pièces pour réparer d’autres appareils. Enfin, les invendus sont déposés, avec l’accord des propriétaires, auprès d’association caritatives.

Plus de recyclage, moins de CO2

Les vendeurs sont aussi souvent les acheteurs. Les consommateurs sont en effet de plus en plus sensibles à l’environnement et essaye de réduire leur empreinte carbone.
 
Des objets vendus à la brocante "Bricadabrac" de Nancy. / © Valérie Odile - France 3 Lorraine.
Des objets vendus à la brocante "Bricadabrac" de Nancy. / © Valérie Odile - France 3 Lorraine.


Acheter et vendre de l’occasion, permet de réduire considérablement nos émissions de gaz à effet de serre ! Selon les scientifiques du GIEC, Comme Valérie Masson-Delmotte, nos importations représentent en moyenne six tonnes de CO2 par personne et par an.

Les dernières études montrent qu’une tonne de CO2 en plus, cela fait équivaut à 3m2 de banquise en moins à la fin de l’été. Les conséquences de nos actes d’achats sont énormes ! le recyclage de nos objets est plus qu’un levier contre le réchauffement climatique, c’est une nécessité pour notre survie.

Informations pratiques : 

"Bricadabrac" 22, rue Jean Mermoz à Vandoeuvre-lès-Nancy
Du Lundi au Samedi de 10h à 18h30
Le premier Dimanche de chaque mois de 14h à 18h 

Sur le même sujet

Les + Lus