Cet article date de plus de 6 ans

Prochain Triangle de Weimar à Nancy : l'ambassadeur de Pologne y est favorable

Andrzej Byrt, le nouvel ambasseur de Pologne en France, est en visite à Nancy les 2 et 3 mars 2015. Lors d'une rencontre avec le maire UDI Laurent Hénart, il s'est dit favorable au projet de la cité de Stanislas d'accueillir le prochain Triangle de Weimar France-Allemagne-Pologne cette année.  
© France 3 Lorraine
Le maire UDi Laurent Hénart en avait lancé l'idée : accueillir en 2015 dans la cité ducal la prochaine réunion du Triangle de Weimar qui rassemble les chefs d'Etat de France, d'Allemagne et de Pologne (voir encadré ci-dessous).

Il a évoqué le dossier lundi 2 mars 2015 avec le nouvel ambasseur de Pologne en France Andrzej Byrt, en visite à Nancy pendnat deux jours.

Interrogé par notre journaliste Jean Baudin, l'ambassadeur de Pologne s'est prononcé en faveur d'un tel projet :
durée de la vidéo: 00 min 26
Nancy : Andrzej Byrt, ambassadeur de Pologne

 

Le Triangle de Weimar
Créé en 1991, le triangle de Weimar par MM. R. Dumas, H-D Genscher et K. Skubiszewski, répondait à l’idée que la France, l’Allemagne et la Pologne partageaient fondamentalement une vision commune du devenir de l’Europe et que la réconciliation des sociétés constituait le préalable d’une action concertée au sein de celle-ci.

D’abord enceinte privilégiée ayant vocation à appuyer la réconciliation germano-polonaise, inspirée de l’expérience franco-allemande, puis à soutenir et préparer l’adhésion de la Pologne à l’Union européenne, le triangle de Weimar a répondu à ces attentes historiques.

l a profondément évolué après l’adhésion polonaise en 2004, avec pour objectifs principaux d’établir une coopération étroite entre les gouvernements des trois pays sur les échéances européennes.
Au cœur du projet européen, les trois Etats du Triangle de Weimar expriment les sensibilités géographiques particulières. Les sommets de chefs d’État organisés à partir de 1993 (1998, 1999, 2001, 2003, 2005, 2006 puis 2011) et les nombreuses rencontres ministérielles ont permis de rapprocher les positions sur des enjeux européens importants et de surmonter les tensions bilatérales.

Par exemple, le triangle de Weimar a été convoqué de manière informelle lors de la crise ukrainienne, lorsque les trois ministres Fabius, Steinmeier et Sikorski se sont déplacés à Kiev le 20 février 2014 pour négocier une solution de sortie de crise entre le président Ianoukovitch et l’opposition. La signature d’un accord a permis de mettre fin aux violences et d’enclencher la transition politique après la fuite de Ianoukovitch. Cette initiative a dynamisé et rendu plus visible le triangle de Weimar.

Source : http://www.diplomatie.gouv.fr/
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique société