VIDEO. Les scientifiques en rébellion dénoncent l'inaction climatique avant la COP 28 : "penser qu'en France, on est à l'abri est une folie"

durée de la vidéo : 00h01mn22s
Une action de "scientifiques en rébellion" dimanche 22 octobre à Nancy (Meurthe-et-Moselle) afin de dénoncer l’inaction climatique. Le mouvement souhaite protester contre "l’échec des COP successives et l’imposture toute particulière d’une 28ème COP à Dubaï". ©France Télévisions

Une action du collectif Scientifiques en rébellion avait lieu ce dimanche 22 octobre à Nancy (Meurthe-et-Moselle) afin de dénoncer l’inaction climatique. Le mouvement souhaite protester contre "l’échec des COP successives et l’imposture toute particulière d’une 28ᵉ COP à Dubaï".

Une trentaine de blouses blanches se sont discrètement invitées au jardin éphémère de Nancy (Meurthe-et-Moselle) ce dimanche 22 octobre 2023. Des chercheurs du mouvement  Scientifiques en rébellion. Leur objectif, sensibiliser le grand public à l’urgence climatique et dénoncer "la non-action" des gouvernements.

"On vient de franchir la sixième limite planétaire. Le citoyen s'en rend compte. Les évènements climatiques se reproduisent. Ils vont être de plus en plus fréquents. Penser qu'en France, on est à l'abri est une folie", estime Stéphane André, enseignant chercheur à l'Université de Lorraine et membre de Scientifiques en rébellion.

Ainsi, ils ont décidé de quitter leur labo pour descendre dans la rue, c’est, disent-ils "parce que la fenêtre pour un futur viable se referme rapidement". Dans leur viseur la COP 28 à Dubail, du 30 novembre au 12 décembre prochain.

"Cette espèce de promesse qui consiste à dire qu'en continuant des recherches sur des techniques et des technologies, on allait s'en sortir, nous parait dangereuse et coupable. Parce que cela permet de rassurer la population et de ne pas avoir une discussion sereine sur ce qu'il faut réellement envisager. C'est-à-dire aller vers une sobriété forte, une décroissance démocratiquement débattue et décidée, de façon à aussi préserver une justice sociale", explique Fabienne Barataud, géographe à l'INRAe et membre également de scientifiques en rébellion.

Une bataille écologiste

L’action pacifique de Nancy est la première d’une longue liste de manifestations à travers la France jusqu’au 30 novembre prochain.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité