Cet article date de plus de 3 ans

Meurtre de Somme-Suippe. Sébastien Chantereau à nouveau condamné à 30 ans de réclusion criminelle

Lors de son procès en appel devant la cour d'assises des Ardennes, Sébastien Chantereau a écopé de la même peine qu'en première instance. Il comparaissait pour le meurtre à coups de pioche d'un militaire en 2014.
Le verdict est tombé peu après 19h ce jeudi 14 décembre devant la cour d'assises des Ardennes à Charleville-Mézières. Lors de ce procès en appel de Sébastien Chantereau, les jurés sont finalement allés plus loin que l'avocat général qui avait requis 25 ans de réclusion criminelle à l'encontre du meurtrier dont 15 ans de sûreté.

L'accusé écope finalement de 30 ans de réclusion criminelle, soit la même peine qu'en première instance, le 14 septembre 2016 à Reims. Cette peine inclut 17 ans de période de sûreté, soit 2 ans de plus que lors de sa première condamnation. 



L'homme de 29 ans devait répondre de l'assassinat de Julien Thévenet, un militaire de 24 ans de la BA 113 de Saint-Dizier (Haute-Marne), perpétré le 27 janvier 2014 à Somme-Suippe (Marne). La victime, tuée de sept coups de pioche dans le thorax après avoir été droguée aux sominfères, se trouvait être le mari de sa maîtresse.

Cette dernière avait aussi écopé de la même peine, mais avait choisi de ne pas faire appel de la décision de justice.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société armée sécurité