Nancy : Prison avec sursis et fortes amendes pour les hackers anti-Bure

Publié le Mis à jour le

Le tribunal correctionnel de Nancy a rendu, lundi 23 novembre 2015, son jugement dans l'affaire des trois militants qui avaient bloqué les sites internet de l'ANDRA, de la Région Lorraine et du département de la Meuse. Les peines sont légères mais il faudra payer des amendes non négligeables.

Ils risquaient jusqu'à dix ans de prison. Mais à l'audience du 9 novembre, le parquet avait requis de quatre à dix mois avec sursis. Finalement, ce sera quatre mois pour deux d'entre eux (Dont Loïc Schneider, le nancéien), et 8 mois pour le troisième... toujours avec sursis.

Leur matériel informatique a été confisqué. Ils devront également indemniser la Région Lorraine à hauteur de 6000 €, le département de la Meuse (1500 €) et l'ANDRA (l'euro symbolique).

Les trois "hacktivistes" n'avaient pas détruit ni subtilisé de données sur les sites visités, se contentant de les bloquer quelques heures. Ils avaient comparé leur "cyberaction" à un sit-in ou une opération escargot.